tout-ce-que-vous-avez-toujours-voulu-savoir-sur-le-s

 

Genre: comédie (interdit aux - 16 ans)
année: 1972
durée: 1h25

l'histoire: Le film se divise en sept sketches:
1) Le fou du roi se coince la main dans la ceinture de chasteté de la reine ;
2) Milos, patre grec, est amoureux d'une brebis ;
3) Gina ne trouve le plaisir que dans une situation dangereuse ;
4) Sam adore se déguiser en femme ;
5) "Quel est mon vice" est une populaire émission de télévision ;
6) Un sein gigantesque s'echappe d'un laboratoire ;
7) Les émois d'un spermatozoïde en grandeur nature. 

la critique d'Alice In Oliver:

A l'origine, Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe (sans jamais oser le demander), réalisé par Woody Allen en  1972, est l'adaptation d'un livre du même nom, écrit par le docteur Reuben en 1969. Le livre original a connu un très grand succès dans les librairies. L'acteur Elliot Gould et le producteur Jack Brodsky sont les premiers à s'y intéresser et à proposer une adaptation cinématographique. Mais les droits sont vendus à United Artists.
Woody Allen se charge d'écrire le scénario. Le film est alors conçu comme une vengeance envers le Docteur Reuben, qui, lors de la promotion du livre, utilisa une réplique de Prends l'oseile et tire-toi, déjà réalisé par Woody Allen, pour répondre à une question : « Le sexe est-il sale ? ».

Au niveau de la distribution, Tout ce que vous avez toujours voulu savoir... réunit le même Woody Allen (à la fois devant et derrière la caméra), Burt Reynolds, Lou Jacobi, Louise Lasser, Anthony Quayle, Tony Randall, Lynn Redgrave, John Carradine et Titos Vandis.
Quant au scénario du film, il se divise en septs sketches:
1) Le fou du roi se coince la main dans la ceinture de chasteté de la reine: des aphrodisiaques permettent à un fou du roi de trouver la clé qui lui ouvrira les portes du cœur de la reine. Hélas, la tâche du fou ne sera pas si aisée et il devra affronter la suspicion d'un roi un peu trop jaloux.

 

Everything-s1-02

 

2) Milos, patre grec, est amoureux d'une brebis: Un patient se rend chez son médecin et reconnaît des actes contre nature avec sa brebis. D'abord consterné, le médecin finit par accepter de soigner l'animal mais tombe amoureux à son tour de la brebis.
3) Gina ne trouve le plaisir que dans une situation dangereuse: un mari pense que sa femme est frigide. Or, cette dernière ne trouve le plaisir que dans des lieux inattendus. 4) Sam adore se déguiser en femme: un père de famille se travestit depuis de nombreuses années, mais son secret est finalement découvert.

5) "Quel est mon vice" est une populaire émission de télévision: le fétichisme revisité par le monde de la télévision. Là sincèrement, je ne vois pas quoi dire de plus sur cette section. 
6) Un sein gigantesque s'echappe d'un laboratoire et sème très vite la panique. 
7) Les émois d'un spermatozoïde en grandeur nature ou comment le cerveau commande nos instincts les plus primitifs. Dès le premier sketch, Woody Allen a le mérite d'afficher les hostilités. Finalement, le sketch du fou du roi (amoureux de la reine) est aussi la seule section se déroulant au Moyen-Âge. Les autres chapitres se déroulent dans notre époque contemporaine.

 

Wilder-Daisy

 

Dès le premier sketch, Woody Allen adopte un ton insolent et irrévérencieux. Pourtant, cette introduction, certes très drôle, annonce un second sketch encore plus osé, à savoir un médecin qui tombe amoureux de la brebis de son patient. Il est donc bien question ici de zoophilie.
C'est probablement la raison pour laquelle Tout ce que vous avez toujours voulu savoir... est interdit aux moins de 16 ans. Il ne faut pas oublier que le film a été réalisé dans les années 1970. Woody Allen aborde des sujets encore tabous à l'époque et dans une Amérique puritaine. J'ai déjà cité le thème de la zoophilie mais il est aussi question du travestisme, du fétichisme, du plaisir et du desir sexuel, ainsi que du chemin de l'orgasme.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir... s'inscrit donc dans un contexte de libération sexuelle. Certes, certains sketches sont inégaux. Par exemple, certaines sections auraient mérité quelques minutes de plus. Toutefois, impossible de ne pas rire devant cette comédie cynique, qui a tendance à partir dans tous les sens. On frôle souvent le vulgaire, notamment avec le gag du téton géant.
Mais peu importe, Woody Allen semble se faire plaisir et réalise probablement son film le plus insolent. Surtout, cette comédie aborde des sujets assez rares au cinéma, notamment celui du plaisir féminin. A juste titre, Tout ce que vous avez toujours voulu savoir... est souvent considéré parmi les classiques de Woody Allen.

Note: 17/20