Zone-troopers

 

genre: science fiction
Durée: 1h20
Année: 1985

L'histoire: En Italie, un groupe de soldats américains se retrouve égaré derrière les lignes ennemies, et étrangement toutes les boussoles indiquent n'importe quoi. Impossible de se repérer pour tenter un retour au bercail. Réduite à quatre hommes suite à une attaque allemande, la troupe semble mal barrée. D'autant plus qu'un campement SS a élu domicile dans le coin, pour une raison qu'on ne va pas tarder à découvrir : un vaisseau s'y est écrasé, avec un extraterrestre à son bord ! Le sergent et ses trois hommes ne peuvent décemment pas laisser le pauvre voyageur galactique aux mains des nazis.   

La critique d'Alice In Oliver:

L'air de rien, le nanar et la science-fiction ont toujours fait bon ménage. Ed Wood l'avait bien compris en son temps avec Plan 9 From Outer Space, soit le film le plus nul de toute l'histoire du cinéma, à égalité avec Turkish Star Wars de Cetin Inanç (un autre film de SF par ailleurs).
Au premier coup d'oeil, Zone Troopers, réalisé par Danny Bilson en 1985, a tout du futur gros nanar à la sauce moisie. Zone Troopers est aussi le tout premier film de Danny Bilson. Visiblement, le cinéaste a été biberonné par les séries B et la culture "comics". Danny Bilson n'est pas un parfait inconnu non plus. En effet, pendant plusieurs années, il a sévi auprès de Charles Band en tant qu'assistant-réalisateur.

Ce sera par exemple le cas sur Ghoulies, un ersatz fauché de Gremlins, mais aussi dans Future Cop. Avec Zone Troopers, Danny Bilson décide de passer à la vitesse supérieure. Non seulement il réalise le film mais écrit aussi le scénario avec la colaboration de Paul de Meo.
Au niveau du budget, Danny Bilson doit composer avec les moyens du bord, soit la totalité d'un SMIC albanais. Il suffit de prendre l'affiche du film pour s'en convaincre puisqu'on y voit une sorte de monstre verdâtre pointer le doigt en direction du spectateur, avec la mention: "I Want You". Reste à savoir si Zone Troopers est bel et bien le nanar annoncé.

 

4966893287_791690e744_z

 

Réponse dans les lignes à venir. Oui, Zone Troopers est bien un nanar de science-fiction mais indéniablement, le film boxe dans une autre catégorie. Non seulement, le long-métrage est particulièrement sympathique, mais il possède une certaine folie et une ambiance très inspirée par l'univers de la bande dessinée. C'est très simple: on a souvent l'impression de voyager dans un véritable comics avec des extraterrestres.
Aussi est-il nécessaire de rappeler les grandes lignes du scénario. Attention, SPOILERS ! En Italie, un groupe de soldats américains se retrouve égaré derrière les lignes ennemies, et étrangement toutes les boussoles indiquent n'importe quoi.

Impossible de se repérer pour tenter un retour au bercail. Réduite à quatre hommes suite à une attaque allemande, la troupe semble mal barrée. D'autant plus qu'un campement SS a élu domicile dans le coin, pour une raison qu'on ne va pas tarder à découvrir : un vaisseau s'y est écrasé, avec un extraterrestre à son bord ! Le sergent et ses trois hommes ne peuvent décemment pas laisser le pauvre voyageur galactique aux mains des nazis.
Autant le dire tout de suite: ne vous attendez pas à voir de grands effets spéciaux ni des maquillages particulièrement travaillés.

 

images

 

Ne vous attendez pas non plus à un décor original puisque Zone Troopers se déroule presque exclusivement dans la forêt du coin. Evidemment, l'attraction principale du film reste notre alien poisseux de service, sorte de variation entre le Chewbacca de Star Wars et le basset artésien.
Pourtant, le film a le mérite de se concentrer sur ses principaux personnages. Danny Bilson ne s'attarde par seulement sur son alien particulièrement attachant, mais aussi sur ses soldats en présence. Contre toute attente et malgré de nombreux défauts (dûs en grande partie à un manque flagrant de budget), Zone Troopers parvient à susciter l'intérêt et même à passionner.

Mieux encore, l'aventure proposée devient carrément trépidante ! En vérité, la force de Zone Troopers est d'allier parfaitement le film de guerre au genre science-fiction. Ainsi, le film n'est pas sans rappeler les plus grands noms de la littérature de SF, notamment Ray Bradbury, Arthur C. Clark ou encore Isaac Asimov. L'autre mérite du film, c'est de ne jamais sombrer dans la facilité et l'humour lourdingue. Au contraire, Danny Bilson préfère opter pour un humour à prendre au second degré.
Pour y parvenir, le réalisateur choisit de rire lui-même du ridicule de la situation: un extraterrestre qui ne ressemble à rien, des expériences nazies et des soldats qui décident de risquer leur vie pour protéger leur nouvel ami. Bref, sous ses airs de nanar volontaire, Zone Troopers est un film de science-fiction immédiatement sympathique et incroyablement généreux, mais hélas confiné dans l'oubli. Pour les amateurs, le film est disponible en entier et en version française sur YouTube.

Note: 12.5/20 
Note nanardeuse: 16.5/20