hatchet 3

genre: horreur, gore, trash (interdit aux - 16 ans)
année: 2013
durée: 1h20

l'histoire: Accusée d’être la responsable du massacre des deux premiers films, Marybeth est arrêtée. Parallèlement, une équipe de secouristes se rend sur les lieux du carnage, les marécages de Honey Island, hantés par Victor Crowley depuis des décennies. Marybeth tente alors de percer à jour le secret de la malédiction Vaudoo, pour prouver son innocence. 

la critique d'Alice In Oliver:

Pour Adam Green, l'aventure Hatchet a commencé en 2006 avec Butcher: la légende de Victor Crowley. Ce film gore, qui flirte souvent avec le nanar et qui a le mérite de ne jamais se prendre au sérieux, remporte un succès inattendu en vidéo.
Il était donc logique qu'une suite, donc Hatchet 2, voie le jour. Là aussi, le succès est au rendez-vous. Qu'à cela ne tienne, Adam Green a bien l'intention de réaliser une véritable saga, un peu comme Vendredi 13 en son temps. D'ailleurs, Hatchet 3 repose en grande partie sur les épaules de Kane Hodder, principalement connu pour avoir joué le croquemitaine revanchard dans les nombreux épisodes du même Vendredi 13.

Pourtant, dans le deuxième opus, Victor Crowley était laissé pour mort. Mais peu importe, le film n'a pas trop l'air de se soucier de son scénario. En résumé, on prend les mêmes (ou presque...) et on recommence. Attention, SPOILERS ! Une équipe engagée pour faire le ménage et récupérer cadavres et survivants laissés dans le marais par Victor se retrouve face à face avec le mutant pas complètement dégénéré. Pendant ce temps là, Marybeth qui digère moyennement la mort de son père et de tous ses camarades, enquête sur l’origine de la malédiction vaudou qui pousse Victor à hanter les environs et apprend qu’elle peut y mettre un terme.

 

6-hatchet-hatchet-III



Parviendra-t-elle à tout arrêter le massacre perpétré par Victor ? Telle est la question... Vous l'avez donc compris, Hatchet 3, réalisé en 2013, reprend donc les choses là où elles s'étaient arrêtées dans le second. Pour ce qui est de la surprise et de l'originalité, ce troisième volet peut donc passer son chemin et réviser sa copie. Mais encore une fois, peu importe, on ne regarde pas spécialement un slasher pour son scénario. Toutefois, le second chapitre avait déjà montré quelques signes de faiblesse et de léger essoufflement. Malheureusement, Hatchet 3 confirme largement cette tendance.
C'est aussi le plus mauvais volet de la trilogie.

En l'occurrence, on retrouve derrière ce troisième épisode certains noms bien connus du cinéma gore. C'est par exemple le cas de Marcus Dunstan, le réalisateur de The Collector et de The Collection, qui vient donc apporter sa petite touche personnelle à ce troisième opus.
Certes, au niveau des séquences gores, trashs et sanglantes, Hatchet 3 délivre largement la marchandise. Hélas, la folie du premier semble avoir complètement disparu au profit d'une pellicule d'une banalité consternante et qui accumule tous les poncifs du genre. Bien sûr, on se surprend ici et là à sourire devant la bêtise (volontaire) de certaines situations, néanmoins très convenues.

 

HATCHET3

 

En résumé, Hatchet 3 souffre d'un sérieux air de déjà-vu. Il s'inscrit dans la grande tonalité des films gores actuels. En gros, le film se veut spectaculaire et s'adresse avant tout au public adolescent en manque de têtes coupées et de membres arrachés.
Hélas, la formule ne fonctionne plus. Au mieux, Hatchet 3 est tout juste un nanar. Il n'apporte strictement rien à la saga et ne donne aucune nouvelle information (ou presque) sur son personnage principal. Même l'intéressé (donc Victor Crowley, au cas où vous n'auriez pas suivi...) semble parfois s'ennuyer. Bref, tout cela sent bon le film d'exploitation qui vise avant tout la surenchère sans jamais parvenir à surprendre.

note: 02/20
note nanardeuse: 11/20


Hatchet 3 - Official Teaser Trailer #1 (2013... par trailerly