sharknado%20affiche

Genre : Horreur

Année : 2014

Durée : 1h25

L'histoire : Quelques mois avoir survécus à la tornade infestée de requins ayant ravagé Los Angeles, Fin et April se rendent à New York pour retrouver quelques membres de la famille de ce dernier. Mais ils vont découvrir que le phénomène se poursuit puisque plusieurs autres tornades s'apprêtent à dévaster New York.

La Critique De Titi70 :

Quand y en a plus, y en a encore !!! Vous rêviez de voir une suite aux aventures de Fin, le type qui se sort toujours de toutes les situations, même les plus improbables, en gardant toujours un sérieux à toute épreuve ? Voir des requins écrasant des passants dans des mares de sang numériques vous manquait ? Vous êtes amoureux de Tara Reid au point de lui trouver du talent ? Personnellement, dans le dernier cas, je vous conseillerai de consulter au plus vite.  

Quoi qu'il en soit, sachez que la société Asylum et les responsables de la chaîne Syfy vous ont entendus, et vous offrent une suite baptisée Sharknado 2 : The Second One.

On retrouve toujours Anthony C. Ferrante aux commandes tandis que Ian Zeiring et Tara Reid reprennent leurs personnages respectifs. Il sont notamment rejoints par d'autres comédiens en mal de boulot, en l'occurrence Kari Wuhrer, une ancienne star de films érotiques avant de connaître une gloire éphémère avec son rôle dans la série Sliders, puis, grâce à quelques apparitions dans des long métrages comme Arac Attack, avant de finir dans des productions télévisuelles. Vient également s'ajouter Vivica A. Fox, également actrice de télévision, qui figurera dans le prochain "Ripoff" du studio Asylum, Mercenaries, un dérivé d'Expandables version féminine où elle partagera l'affiche avec Brigitte Nielsen et Kristanna Locken.

Pour en revenir à Sharknado 2, sachez qu'on retrouve également un autre comédien disparu, Robert Hays, qui apparaît quelques minutes dans la séquence d'ouverture, où il incarne un pilote d'avion dont l'appareil ne va tarder à avoir quelques soucis, à l'évidence un clin d'oeil à son personnage dans Y a t il un pilote dans l'avion, qui fut son premier rôle au cinéma. A la différence que, dans Sharknado 2, ce n'est pas lui qui va pouvoir sauver la situation, mais Fin, incarné par Ian Zeiring, toujours prêt à jouer les héros.

Ce dernier est venu en compagnie de son ex femme, April, voir sa soeur et son beau frère qui résident à New York. Mais lors d'un voyage en avion mouvementé, April s'est fait croquer une main et le couple finit donc aux urgences. Pendant ce temps, la frangine de Fin et quelques amies effectuent une balade dans la ville, tandis que le beau frère est avec son fils et un copain à un match de baseball. Tous ignorent que la tempête ayant dévasté Los Angeles se dirige désormais vers New York, s'apprêtant à faire de nombreux dégâts, d'autant plus qu'il n'y a plus une, mais deux tempêtes qui menacent de se rejoindre. Fin et sa famille vont devoir tout mettre en oeuvre pour sauver la famille et la ville.

Toute la question concernant cette suite était de savoir si les responsables allaient parvenir à maintenir le cap du spectacle joyeusement débile ou si la sauce allait commencer à tourner. Personnellement, j'aurais tendance à pencher pour la seconde hypothèse.

Pourtant, ce second opus ne manque pas d'idées complètement "What the fuck", comme par exemple, de montrer le personnage incarné par Tara Reid se faire greffer une scie électrique à la place de sa main, dont elle se servira pour tuer les requins. Mais la palme de la scène la plus conne est sans doute celle où deux électriciens se font boulotter dans les égouts par un crocodile (car tout le monde sait qu'à New York, les égouts sont remplis de sauriens affamés prêts à vous gober). Je m'en voudrais de ne pas citer le passage avec la tête de La Statue De La Liberté traversant les rues à toute vitesse et écrasant tout sur son passage.

Le problème vient du fait que si ces fameuses idées barges, dont le premier opus regorgeait, sont bien là, elles sont tout de même beaucoup plus rares et n'occupent qu'une petite portion du long métrage. Les responsables veulent, à l'évidence, faire un film beaucoup plus sérieux. Pour cela, le réalisateur tente de nous intéresser à des personnages sans épaisseur, joués par des comédiens toujours aussi mauvais récitant des dialogues improbables.

En clair, ça bavarde beaucoup plus et les fameuses tornades se font cruellement attendre, le pire étant cette sous intrigue totalement inutile sur la célébrité, que Fin a beaucoup de mal à accepter suite à ses aventures à New York. Enfin, dernier souci, ce second opus se pose souvent en remake du premier. Encore une fois, le héros part dans la ville en quête de ses proches, il a toujours une fille amoureuse de lui à ses côtés. Cette suite donne souvent l'impression que les responsables ont épuisé la plupart de leurs idées dans le premier et n'en ont plus guère en stock.

Malgré quelques bons moments amusants, Sharknado 2 : The Second One est donc beaucoup plus chiant et bavard que son modèle, se contentant, la plupart du temps, de reprendre simplement les idées du film original. Moi qui m'était joyeusement éclaté avec le premier, j'avoue avoir été grandement déçu par cette suite, parfois nanardeuse, mais qui frôle souvent le navet ennuyeux.

Note :512194_602x602

Note Nanardesque : 10/20