692659_israeli-police-adolf-eichmann

genre: documentaire
année: 2013
durée: 1h25

synopsis: Le 11 avril 1961 était jugé à Jérusalem Adolf Eichmann, l'homme qui organisa la logistique de la "solution finale".  

la critique d'Alice In Oliver:

Le procès de Nuremberg a énormément marqué les esprits. Pour la première fois, les images de l'Holocauste sont diffusées et le monde entier découvre l'horreur et l'enfer humain dans les camps de concentration et d'extermination nazis.
Toutefois, le procès de Nuremberg ne permet pas aux rares rescapés de la "Shoah" de parler et de témoigner. En ce sens, le procès d'Adolf Eichmann, un haut fonctionnaire du IIIe Reich, constitue un événement historique. Certaines personnes le qualifieront même de "Nuremberg du peuple juif".

En effet, à Jérusalem en 1961, Adolf Eichmann est jugé pour ses crimes et notamment pour crimes contre l'Humanité. Son procès va faire entrer le génocide des juifs dans la conscience collective. De 1939 à 1945, Adolf Eichmann dirige le département des affaires juives. 
Il est donc chargé de l'extermination des juifs, du transport vers les chambres  gaz et les camps de la mort et est même suspecté d'être le ou l'un des principaux "artisans" de la "Solution Finale". Au moment du procès, Adolf Eichmann est âgé de 55 ans. Pourquoi Adolf Eichmann n'est-il jugé qu'en 1961 ?

89842_adolf-eichmann-lors-de-son-proces-le-5-mai-1961-a-jerusalem

En vérité, son arrestation a fait l'objet d'une longue traque. Après la chute du IIIe Reich, Eichmann change d'identité. Il entre en contact avec un réseau clandestin qui l'aide à fuir en Amérique du Sud, et plus précisément à Buenos Aires en Argentine.
En 1960, il est kidnappé devant chez lui par les agents du Mossad. Transporté en avion, il est conduit à Tel-Aviv. Son arrestation est relayée par les médias: on se demande si Israël a le droit de juger Adolf Eichmann. Certains détracteurs remettent en question la légalité de ce procès.

Le procès sera filmé par le producteur américain Milton Fruchtran qui doit respecter plusieurs conditions: quatre caméras maximum doivent être installées dans la salle d'audience et elle doivent être camouflées pour ne pas influencer les témoignages. Le but de ce procès est de donner la parole aux rares rescapés de l'Holocauste et de juger un criminel nazi hors norme.
D'ailleurs, pour l'accusation, il sera difficile de trouver des personnes voulant témoigner. L'essentiel du procès repose principalement sur des centaines de documents signés par Eichmann. Mais est-il pour autant le principal responsable de la "Solution Finale" ?

377468_16386599_460x306

Il est avant tout désigné comme tel par deux autres criminels nazis lors du procès de Nuremberg. La carrière d'Eichmann au sein du parti nazi semble confirmer ces témoignages. En 1938, c'est lui qui a l'idée de transformer l'extermination des juifs en une gigantesque entreprise de la mort avec les camps de concentration et les chambres à gaz.
A Jérusalem, certains survivants viennent du monde entier pour témoigner. Le but est aussi de faire prendre conscience de l'Holocauste, surtout auprès de la nouvelle génération. Les journalistes sont terrifiés par les témoignages et les horreurs qu'ils décrivent, totalement insupportables et presque indescriptibles.

Cette fois-ci, l'Holocauste touche un large public. Deux mois après l'ouverture du procès et l'interrogatoire de 111 anciens déportés, c'est au tour de la défense de plaider. Dans un premier temps, Eichmann nie toute implication dans la plupart des tueries orchestrées par les nazis et accuse principalement Himmler. Tout au long du procès, Eichmann maintient la même ligne de défense: ce n'est finalement qu'un petit fonctionnaire qui n'a fait qu'obéir aux ordres.
De ce fait, pour Eichmann, il n'a aucune implication dans la Solution Finale et sa mise en oeuvre.

692659_israeli-police-adolf-eichmann

Eichmann n'a fait que son travail et se décrit comme une sorte de petit secrétaire qui n'intervient jamais dans les débats. Pourtant, au cours du procès, son implication dans la Solution Finale est démontrée, notamment son acharnement à faire rouler les trains coûte que coûte.
Certes, Eichmann reconnaît les faits mais ne s'estime pas coupable. Il se définit comme un simple exécutant. Lors de la phase finale du procès, Eichmann est accusé de nouvelles déportations à la fin de l'année 1944 alors que l'Allemagne est déjà vaincue.
Il apparaît alors comme un nazi fanatique dont la seule obsession est d'anéantir un maximum de juifs.

Le 11 décembre 1961, le verdict est prononcé. Adolf Eichmann est condamné à mort. Il demande un recours en grâce qui sera refusé. Pourtant, son procès continue de faire débat. Ce n'était ni un simple fonctionnaire ni l'incarnation du mal absolu.
Certes, il a joué un rôle essentiel dans la Solution Finale et donc dans l'extermination de plus de six millions de juifs. Pourtant, rien ne démontre (objectivement) qu'il soit le principal responsable de la Solution Finale. Toujours est-il qu'Adolf Eichmann s'est distingué par une attitude impassible et son manque total d'empathie. Jusqu'au bout, il sera resté un nazi...

note: 16.5/20


Extraits du procès d'Adolf Eichmann par mairiedeparis