planète terreur

genre: horreur (interdit aux - 12 ans)
année: 2007
durée: 1h45

l'histoire: Dans une petite ville, William et Dakota Block, un couple de médecins, constatent que leurs patients sont soudain frappés par la gangrène et affectés par un regard vide et inquiétant... De son côté, Cherry, go-go danseuse, s'est fait arracher la jambe lors d'une attaque. Wray, son ex-petit copain, veille sur elle. Mais Cherry a beau être au plus mal, elle n'a pas dit son dernier mot. Tandis que les malades se multiplient et deviennent des agresseurs enragés, Cherry et Wray prennent la tête d'une armée destinée à empêcher l'épidémie de se propager. Si des millions d'individus sont contaminés et beaucoup succombent, une poignée d'entre eux se battront jusqu'au bout pour se réfugier dans un lieu sûr.  

la critique d'Alice In Oliver:

Robert Rodriguez reste un réalisateur inégal, capable du meilleur comme du pire. En vérité, le cinéaste est un grand amoureux du cinéma bis, tout comme son ami Quentin Tarantino. Pour rendre hommage aux séries de leur jeunesse, Robert Rodriguez et Quentin Tarantino décident de s'associer à nouveau pour réaliser chacun une partie d'un double-programme, imitant ainsi les films d'exploitation qui passaient à la suite dans des Grindhouse avec des bandes annonces au milieu.
Alors que Tarantino se penche sur les slashers
, Rodriguez souhaite faire un film de zombies, dont il avait déjà écrit quelques idées dès 1998, sur le tournage de The Faculty.

En 2007, Robert Rodriguez et Quentin Tarantino réalisent donc deux films, Planète Terreur et Boulevard de la Mort, qui font donc partie d'un double programme. Le film de Tarantino (donc Boulevard de la Mort) divisera les fans du cinéaste. Clairement, il y a ceux qui adorent le long-métrage et ceux qui sont beaucoup plus mitigés. J'appartiens à la seconde catégorie.
Dans son genre, à savoir la bonne vieille série B qui tâche, Planète Terreur me paraît beaucoup plus réussi mais j'y reviendrai. Certes, comme je l'ai déjà souligné, le film est un hommage aux séries B horrifiques des années 70 appartenant à la vague Grindhouse.

 

18734082_20131115125417754

 

Pourtant, au niveau du budget, Planète Terreur n'a rien à voir avec une modeste série B et réunit un casting de prestige: Rose McGowan, Freddy Rodriguez, Marley Shelton, Josh Brolin, Naveen Andrews, Jeff Fahey, Michael Biehn, Tom Savini et Quentin Tarantino.
Bien sûr, Planète Terreur possède de solides références. J'ai déjà cité la vague Grindhouse mais le film n'est pas sans rappeler la Trilogie des Morts Vivants de George A. Romero ainsi que L'Invasion des Profanateurs de Sépultures. Aussi est-il nécessaire de rappeler les grandes lignes du scénario. Attention, SPOILERS !

Dans une petite ville, William et Dakota Block, un couple de médecins, constatent que leurs patients sont soudain frappés par la gangrène et affectés par un regard vide et inquiétant... De son côté, Cherry, go-go danseuse, s'est fait arracher la jambe lors d'une attaque.
Wray, son ex-petit copain, veille sur elle. Mais Cherry a beau être au plus mal, elle n'a pas dit son dernier mot. 
Tandis que les malades se multiplient et deviennent des agresseurs enragés, Cherry et Wray prennent la tête d'une armée destinée à empêcher l'épidémie de se propager.

 

planet-terreur

 

 

Si des millions d'individus sont contaminés et beaucoup succombent, une poignée d'entre eux se battront jusqu'au bout pour se réfugier dans un lieu sûr. A l'origine, Robert Rodriguez et Quentin Tarantino devaient s'associer pour réaliser un seul film. Hélas, les deux cinéastes tourneront un film chacun de leur côté. Tarantino signera une copie assez décevante avec Boulevard de la Mort.
Avec Planète Terreur, Robert Rodriguez ne mise pas vraiment sur la réflexion ou de grands effets de caméra et/ou de mise en scène. Visiblement, ce film d'horreur n'a qu'une seulle ambition: délivrer la marchandise avec son lot de séquences gores et "craspecs".

En vérité, Planète Terreur s'affiche avant tout comme un divertissement d'action, délicieusement bourrin et régulièrement entrecoupé par une image qui saute et frétille à l'écran. En résumé, merci de mettre votre cerveau de côté. Pourtant, Robert Rodriguez ne prend pas non plus son public pour un imbécile. Oui, sur le fond, Planète Terreur est un film profondément débile, avec un petit côté "nanar".
Toutefois, Robert Rodriguez maîtrise son sujet et multiplie les séquences les plus insensées, tout en rendant hommage aux séries B de sa jeunesse. Seul petit regret, le long-métrage met un peu de temps à démarrer. Mais une fois les hostilités en place, Planète Terreur se révèle suffisamment inventif, généreux et efficace pour que l'on ne s'ennuie jamais.
Rien de transcendant donc mais au moins, le film tient les promesses annoncées contrairement à Boulevard de la Mort, peu convaincant dans l'ensemble.

note: 14/20


PLANETE TERREUR - Bande-annonce VF par CoteCine