ulysse contre hercule

genre: péplum, aventure, fantastique
année: 1962
durée: 1h45

l'histoire: Les dieux, offensés qu'Ulysse ait crevé les yeux des Cyclopes, envoient Hercule pour le capturer et leur livrer.     

la critique d'Alice In Oliver:

Dans les années 60, le genre péplum est en pleine expansion: Hercule, Ulysse, Maciste et Samson connaissent de nombreuses adaptations cinématographiques. A tel point que les producteurs décident même d'opposer ces héros de la mythologie dans plusieurs aventures.
C'est par exemple le cas de Samson contre Hercule qui, au passage, était loin d'être inoubliable. D'ailleurs, force est de constater que la saga Hercule compte de nombreux nanars, certes sympathiques, mais très dispensables dans l'ensemble. Autant dire que l'on n'attendait pas grand chose d'Ulysse contre Hercule, réalisé par Mario Caiano en 1962.

Pourtant, contre toute attente, Ulysse contre Hercule fait partie des bons péplums. Il ne s'agit donc pas d'un nanar mais d'une petite rareté, qui s'adresse prioritairement aux irréductibles du genre. Le scénario est de facture classique. Attention, SPOILERS !
On retrouve Prométhée enchaîné à un rocher. Hermès, messager des Dieux, compte bien le châtier pour avoir eu l'outrecuidance de donner le feu aux humains. Des humains devenus vaniteux et qui se croient désormais les égaux des Dieux. Pour preuve, Ulysse, qui a eu l'extrême audace de crever l'oeil de Polyphème, le fils de Poséidon.

 

222524-1

 

 

Les Dieux, fous de rage, se réunissent afin de décider de son sort. C'est Jupiter qui tranchera. C'est son fils Hercule qui sera chargé d'une mission : ramener de force l'impétueux navigateur en Sicile, afin qu'il soit châtié par sa victime devenue aveugle, mais pas moins fort et revanchard pour autant. Alors qu'il revient d'un long périple en mer pour rejoindre Ithaque, une île de la mer ionienne dont il est le roi et où l'attend Pénélope, voici Ulysse attaqué par un autre navire dont Hercule est à sa tête. Bientôt fait prisonnier, celui-ci parviendra malgré tout à se défaire de ses liens en les brûlant puis en mettant le feu au navire. 

Tout comme la plupart des péplums de l'époque, Ulysse contre Hercule oscille parfois vers le genre fantastique, à l'image de la tribu des troglodytes, des êtres mi-hommes mi-singes. Enfin, on ne sait pas trop ce qu'ils sont... Mais ils ressemblent davantage à des primates particulièrement sauvages et qui vont donner du fil à retordre à Ulysse et Hercule.
D'ailleurs, le titre du film est plutôt mensonger. Ne vous attendez donc pas à une opposition entre les deux hommes. Au contraire, les deux guerriers deviennent même amis.

 

Xb6k8LSp

 

Pourtant, la magie opère. Le film est bourré de rebondissements, d'aventures et propose de nombreuses péripéties. En même temps, Ulysse contre Hercule peut s'appuyer sur deux acteurs charismatiques, Mike Lane (dans le rôle d'Ulysse) et le très impressionnant Georges Marchal (donc dans le rôle d'Hercule). Le long-métrage contient même quelques séquences très réussies.
C'est par exemple le cas quand Ulysse se retrouve prisonnier dans une sorte de tombeau infernal, la prison menaçant de s'écraser sur lui. Toutefois, dans l'ensemble, peu ou prou de surprises au tableau de bord. Le film se termine sur un inévitable happy-end !
A défaut d'être véritablement transcendant et/ou original, Ulysse contre Hercule reste un bon film de genre, dans la grande tradition des bons péplums mélangeant habilement fantastique et aventure.

note: 13/20


ULYSSE CONTRE HERCULE 1 par tous_les_peplums