antarctica-film-4746

genre: aventure, survival
année: 1983
durée: 1h45

l'histoire: La véritable épopée d'une équipe de scientifiques japonais en Antarctique, qui dut, en février 1958, quitter sa base à cause de conditions climatiques extrêmes, et laisser derrière eux quinze chiens de traîneau. Le mauvais temps empêcha le débarquement de la seconde équipe, qui devait prendre la relève.   

la critique d'Alice In Oliver:

A l'origine, Antarctica, réalisé par Koreyoshi Kurahara en 1983, s'inspire d'une histoire vraie. Le titre original du film est Nankyoku Monogatari, ce qui signifie littéralement « histoire au pôle Sud ». Une telle histoire inspirera les Studios Walt Disney avec une version moisie, édulcolorée et s'adressant essentiellement aux très jeunes gosses: Antarctica, prisonniers du froid de Frank Marshall en 2006. Le scénario du film conte la véritable épopée d'une équipe de scientifiques japonais en Antarctique, qui dut, en février 1958, quitter sa base à cause de conditions climatiques extrêmes, et laisser derrière eux quinze chiens de traîneau.

Le mauvais temps empêcha le débarquement de la seconde équipe, qui devait prendre la relève. Le film retrace comment, pendant presque un an, les chiens ont dû se débrouiller par eux-mêmes, se nourrir, se mettre au chaud... La version japonaise plus longue, insiste davantage sur les remords de deux scientifiques. Elle évoque également la stupeur de l'opinion publique japonaise quand les membres de l'expédition sont rentrés sans les chiens, ainsi que l'hommage du Japon aux chiens alors présumés disparus. Ce fut également la première expédition japonaise en Antarctique, elle fut menée dans le cadre de l'Année internationale de géophysique.

dyn009_original_300_160_jpeg__1b45377a847cbf9182a6edb8465294be

En 1984, Antarctica sera nommé pour l'Ours d'Or au festival de Berlin. Il sera aussi nommé dans les catégories "meilleur film", "meilleure photographie", "meilleur éclairage" et "meilleure musique". Hélas, le long-métrage n'obtiendra aucune récompense.
Il existe également plusieurs versions du film: la version japonaise est d'une durée de deux heures et vingt minutes de bobine. La version française sera largement écourtée avec 105 minutes de bobine. C'est aussi (et à ce jour) la seule version disponible en dvd. En l'occurrence, Antarctica s'apparente à une lutte pour la survie, donc à un survival en fin de compte.

Il s'agit aujourd'hui d'un film culte. Beaucoup de fans le considèrent comme un grand classique du cinéma asiatique, voire même comme un grand classique du cinéma tout court. C'est en tout cas un très grand film qui fonctionne comme un documentaire.
Ce qui lui confère un très grand réalisme, d'autant plus que le film est régulièrement commenté par une voix-off. Antarctica oppose deux points de vue: celui des hommes qui abandonnent à contre-coeur les quinze chiens de traîneau, puis retournent sur les lieux pour retrouver les animaux; et celui des chiens de traîneau.

hqdefault

Huit d'entre eux parviendront à se libérer de leurs liens. A partir de là, c'est un long combat pour la survie qui s'engage. Les chiens doivent trouver de la nourriture dans un milieu hostile, glacial et désertique. Néanmoins, le long-métrage se focalise en grande partie sur deux chiens, plus précisément deux frères: Taro et Jiro, qui sont donc les véritables héros de cette aventure.
Ce seront aussi les deux seuls survivants ! Désolé de révéler ainsi l'histoire... Antarctica est donc un film superbe, émouvant, bouleversant et cruel à la fois. Le long-métrage bénéficie aussi d'une photographie splendide, d'images saisissantes. Finalement, sous ses airs de survival, le film est aussi un hommage à dame nature et à l'instinct animal, finalement plus forts que l'homme lui-même.

note: 17/20