Raid-2-Poster-2

 

genre: action, arts martiaux, policier (interdit aux - 16 ans)
année: 2014
durée: 2h30

l'histoire: Après un combat sans merci pour s’extirper d’un immeuble rempli de criminels et de fous furieux, laissant derrière lui des monceaux de cadavres de policiers et de dangereux truands, Rama, jeune flic de Jakarta, pensait retrouver une vie normale, avec sa femme et son tout jeune fils…. Mais il se trompait. On lui impose en effet une nouvelle mission : Rama devra infiltrer le syndicat du crime, où coexistent dans une sorte de statu quo mafia indonésienne et yakusas. Sous l’identité de « Yuda », un tueur sans pitié, il se laisse jeter en prison afin d’y gagner la confiance d'Uco, le fils d'un magnat du crime indonésien - son ticket d’entrée pour intégrer l’organisation. Sur fond de guerre des gangs, il risquera sa vie dans un dangereux jeu de rôle destiné à porter un coup fatal à l’empire du crime.   

La critique d'Alice In Oliver:

Comme l'indique le titre, The Raid 2, réalisé par Gareth Evans en 2014, est évidemment la suite de The Raid (déjà signé par Gareth Evans). Le cinéaste renoue les hostilités et a bien l'intention de continuer puisqu'un troisième épisode (donc The Raid 3) a déjà été annoncé.
A la base, rien ne prédestinait l'acteur principal, Iko Uwais, à devenir la nouvelle star du cinéma d'action. Pourtant, l'acteur sera lancé par le même Gareth Evans, qui le découvre en 2007 alors qu'il prépare un documentaire sur le silat, un art martial asiatique. Impressionné par les qualités athlétiques d'Iko Uwais, Gareth Evans décide de lui faire confiance et lui donne sa chance avec Merantau en 2009.

Iko Uwais confirme tous les espoirs placés en lui et se taille une petite réputation. Il enchaîne avec The Raid et Tai Chi Master, puis The Raid 2, en attendant The Raid 3. Bref, à l'exception de Tai Chi Master, Iko Uwais est devenu l'acteur fétiche de Gareth Evans.
Après Bruce Lee, Jean-Claude Vandamme, Jet Li et Scott Adkins, le cinéma d'arts martiaux tient son nouveau prodige. Pour le reste, The Raid 2 est un film d'action particulièrement ambitieux et a la lourde tâche de succéder au premier. Si le premier chapitre proposait de l'action non-stop pendant plus de 90 minutes, The Raid 2 s'étire plus sur la longueur avec presque deux heures et demie de bobine.

The-Raid-2-Berandal-Uwais

 

Reste à savoir si cette suite tient ou non les promesses annoncées. Réponse dans les lignes qui vont suivre. The Raid 2 reprend les choses là où elles s'étaient arrêtées dans le premier. Aussi est-il nécessaire de rappeler les grandes lignes du scénario. Attention, SPOILERS ! 
Après un combat sans merci pour s’extirper d’un immeuble rempli de criminels et de fous furieux, laissant derrière lui des monceaux de cadavres de policiers et de dangereux truands, Rama, jeune flic de Jakarta, pensait retrouver une vie normale, avec sa femme et son tout jeune fils…. Mais il se trompait. On lui impose en effet une nouvelle mission : Rama devra infiltrer le syndicat du crime, où coexistent dans une sorte de statu quo mafia indonésienne et yakusas.

Sous l’identité de « Yuda », un tueur sans pitié, il se laisse jeter en prison afin d’y gagner la confiance d'Uco, le fils d'un magnat du crime indonésien - son ticket d’entrée pour intégrer l’organisation. Sur fond de guerre des gangs, il risquera sa vie dans un dangereux jeu de rôle destiné à porter un coup fatal à l’empire du crime. The Raid 2: Berandal (c'est le titre original) a au moins le mérite de se détacher de son prédécesseur. Cette fois-ci, le film bénéficie d'un véritable scénario et nous entraîne au coeur du syndicat du crime (je renvoie au synopsis).
Plus ambitieux mais aussi plus réussi et plus adulte que son modèle, The Raid 2 est parfois assez confus dans sa narration et risque de perdre le spectateur en cours de route.

 

raid-2-trailer

 

Il y a aussi beaucoup plus de dialogues. Les séquences d'action et de bastons sont donc entrecoupées parfois de longs bavardages qui cassent aussi le rythme. Mais ne soyons pas trop sévère: The Raid 2 est probablement le must de ce qui se fait en matière de cinéma d'action aujourd'hui.
En l'occurrence, le film se divise en trois actes bien distincts: la prison, la poursuite en voiture et le final dantesque qui se déroule dans un restaurant. Gareth Evans surprend par sa réalisation et sa mise en scène nerveuse, tendue et époustouflante. Et le mot est faible... Cette suite est aussi plus violente et plus sombre que son prédécesseur.

L'interdiction aux moins de 16 ans est totalement justifiée. Encore une fois, les compétences de son héros principal, donc Rama, vont être mises à rude épreuve. Entraîné dans la mafia, il va devoir à la fois affronter des tueurs particulièrement sauvages et ses propres collègues (qui ignorent son identité). Pour ce second épisode, Gareth Evans décide de laisser de côté les flingues et les balles au profit d'un film d'action beaucoup plus orienté vers les arts martiaux et plus particulièrement vers l'art du silat. Iko Uwais remplit son contrat et campe un flic impressionnant et charismatique.
En dehors d'un scénario assez confus (je sais, je l'ai déjà dit), il faudrait vraiment faire la fine bouche pour ne pas apprécier un spectacle d'une telle qualité. On en redemande ! En résumé, vivement The Raid 3 !

Note: 16/20


The Raid 2 - Berandal trailer par FilmBoy-gr