un_drole_de_paroissien11

genre: comédie
année: 1963
durée: 1h25

l'histoire: Georges, fils d'une famille aristocratique et catholique ruinée, croit recevoir un jour une révélation divine: pour subvenir aux besoins des siens, il va piller les troncs des églises.     

la critique d'Alice In Oliver:

Contrairement à ce que l'on croit, Bourvil n'a pas joué que des bénêts au cinéma. Mieux encore, l'acteur compte même quelques rôles sérieux, entre autres, dans La Traversée de Paris, un film qui le rendra célèbre auprès du grand public et qui lui permettra de sortir de cette image d'idiot du village. Bourvil interprétera des personnages tout aussi complexes dans Les Grandes Gueules, Les Cracks, L'Arbre de Noël, Fortunat ou encore dans Le Cercle Rouge.
Vient également s'ajouter Un Drôle de Paroissien, réalisé par Jean-Pierre Mocky en 1963.

En dehors de Bourvil, cette comédie réunit Jean Poiret, Francis Blanche, Jean Yonnel, Véronique Nordet, Jean Tissier et Marcel Pérès. Bourvil rencontre le réalisateur Jean-Pierre Mocky. En l'occurrence, Un Drôle de Paroissien reste probablement la ou l'une des meilleures comédies du cinéaste.
Dans son genre, c'est une vraie réussite et Bourvil campe un personnage cynique et paresseux. Aussi est-il nécessaire de rappeler les grandes lignes du scénario. Attention, SPOILERS ! Georges Lachaunaye (Bourvil), qui appartient à une famille bourgeoise à présent ruinée et pour laquelle l'oisiveté est un principe sacré, est un jour saisi par une révélation.

Il décide d'assurer le train de vie des siens en montant une entreprise de pillage de troncs des églises. Dans un premier temps, sa nouvelle entreprise fonctionne à merveille, surtout que Georges peut compter sur la complicité de Raoul (Jean Poiret), son meilleur ami.
Mais très vite, Georges et Raoul sont suspectés par la police de surveillance des églises... En l'occurrence, Un Drôle de Paroissien peut s'appuyer sur un scénario totalement original, farfelu et amusant que Jean-Pierre Mocky exploite à merveille. Certes, Un Drôle de Paroissien n'est pas une comédie très catholique (c'est le cas de le dire !).

D'ailleurs, Jean-Pierre Mocky critiquera à nouveau l'institution catholique dans Le Miraculé bien des années plus tard. Personnellement, je préfère l'argement Un Drôle de Paroissien au Miraculé même si cette dernière comédie reste un bon cru du cinéaste français.
Pour l'anecdote, c'était Louis de Funès qui était pressenti pour incarner le rôle de l'inspecteur Cucherat. Mais pour des raisons financières, il fut finalement remplacé par Francis Blanche. Autre anecdote, le film est en noir et blanc. Cependant, la séquence du rêve de Bourvil est en couleurs.

Un Drôle de Paroissien signe également la première collaboration entre Bourvil et Jean-Pierre Mocky. En l'occurrence, l'acteur interprète un aristocrate fainéant, qui refuse de travailler. Croyant avoir eu une révélation, il décide de piller les troncs des églises et bâtit une véritable entreprise avec la collaboration de sa famille (je renvoie au synopsis).
A partir de là, le film accumule les gags et les situations les plus insensées. Jean-Pierre Mocky exploite à fond son sujet et n'hésite pas à travestir ses acteurs dans des sketches souvent grotesques mais totalement assumés. Sincèrement, on rit souvent aux éclats devant l'absurdité de cette comédie. Mais il faut voir ce film comme une farce et une charge anti-religieuse.
Dans son genre, c'est une réussite !

Note: 16.5/20


un drole de paroissien mocky 860 par mocky214