rueducine

genre: western
Année: 1969
Durée: 1h55

l'histoire: Par un soir pluvieux, quatre hommes attaquent une maison sans défense. Alors enfant, Bill Meceita, caché derrière un meuble, assiste au viol et au meurtre de sa famille. Quinze ans plus tard, l'heure de la vengeance a sonné. Bill, maintenant adulte, part à la recherche des bandits. Dans le même temps, Ryan sort de prison, où il fut envoyé il y a des années par ses anciens complices. Lui aussi n'a qu'une idée en tête : la vengeance        

La critique d'Alice In Oliver:

La vengeance reste l'une des thématiques les plus récurrentes du western spaghetti. La Mort Etait au rendez-vous, réalisé par Giulio Petroni en 1969, n'échappe donc pas à la règle. D'ailleurs, la trame scénaristique du film sera repris dans Kill Bill, de Quentin Tarantino, qui rend largement hommage à ce western torturé et crépusculaire.
Au niveau de la distribution, La Mort Etait au rendez-vous réunit Lee Van Cleef, John Phillip Law, Carlo Pisacane, Luigi Pistilli, Anthony Dawson et Mario Brega.

Pour une fois, Lee Van Cleef ne joue pas le rôle d'une petite frappe. En effet, l'acteur est surtout réputé pour jouer les bad guys de service dans les westerns spaghettis. Toutefois, Lee Van Cleef n'interprète pas non plus un enfant de choeur, loin de là !
Aussi est-il nécessaire de rappeler les grandes lignes du scénario. Attention, SPOILERS ! Par un soir pluvieux, quatre hommes attaquent une maison sans défense. Alors enfant, Bill Meceita, caché derrière un meuble, assiste au viol et au meurtre de sa famille. 

 

0

 

Quinze ans plus tard, l'heure de la vengeance a sonné.Bill, maintenant adulte, part à la recherche des bandits. Dans le même temps, Ryan sort de prison, où il fut envoyé il y a des années par ses anciens complices. Lui aussi n'a qu'une idée en tête : la vengeance.
Certes, parmi les grands classiques du western spaghetti, les fans citeront volontiers La Trilogie du Dollar, avec Clint Eastwood. Attention à ne pas oublier La Mort était au rendez-vous, qui s'impose lui aussi comme un grand classique du genre.

Ce western peut aussi s'appuyer sur l'excellente réalisation de Giulio Petroni, qui n'a pas à rougir de la comparaison avec Sergio Leone. Ensuite, comment ne pas évoquer la musique sublime composée par Ennio Morricone, un autre habitué du genre ?
Le film s'ouvre sur une séquence à la fois magnifique et traumatisante. Une famille entière est massacrée par quatre bandits sous les yeux d'un jeune garçon, Bill Meceita. Par chance, celui-ci est épargné. Les années ont passé mais Bill n'a jamais oublié cette tragédie qui a marqué sa vie à jamais. 

 

images

 

Devenu un véritable professionnel de la gâchette, Bill a bien l'intention de se venger et de mener une quête expéditive. Sa vie va être à nouveau bouleversée par une nouvelle rencontre, Ryan, qui a un vieux compte à régler avec des malfrats.
Ces mêmes malfrats sont en partie ceux qui ont massacré la famille de Bill. A partir de là, Giulio Petroni signe un western plus complexe qu'il n'y paraît, et notamment au niveau de la relation qui se noue entre Ryan (Lee Van Cleef) et Bill (John Phillip Law).

C'est une véritable relation maître/élève voire père/fils qui se développe entre les deux cowboys. Toutefois, le passé ressurgit à la face de Bill. Il semblerait que Ryan ne soit pas totalement étranger au meurtre de sa famille... Je n'en dis pas plus...
Certes, dans son genre, La Mort Etait au Rendez-vous n'a pas pour ambition de renouveler le western spaghetti. Peut-être que certains le trouveront un peu trop classique pour susciter vraiment l'intérêt. Toutefois, ne soyons pas trop sévère.
Encore une fois, La Mort Etait Au Rendez-Vous se distingue par une mise en scène magistrale et une solide interprétation. John Phillip Law trouve probablement ici le ou l'un des plus grands rôles de sa carrière.

Note: 16/20


LA MORT ETAIT AU RENDEZ-VOUS par shura025