11-DP-AUSCHWITZ

 

genre: documentaire
Année: 2010
Durée: 1h20

Synopsis: Quatre témoignages, écrits dès 1945. Ils décrivent le fonctionnement d’Auschwitz en tant que complexe concentrationnaire ainsi que l’itinéraire des victimes dans le processus de destruction mis en œuvre dans les différents sites

La critique d'Alice In Oliver:

Comme l'indique le titre de ce documentaire, Auschwitz Premiers Témoignages, réalisé par Emile Weiss en 2010, se base sur quatre témoignages écrits dès 1945. Les témoignages de ce film, celui de Dr.Marc Klein sur Auschwitz I et Rajsko, celui de Suzanne Birnbaum et Dr. Robert Levy sur Auschwitz II Birkenau et celui de Dr. Robert Waitz sur Auschwitz III Monowitz ont tous les quatre été écrits dans les jours qui ont suivi leur retour de captivité.
Le but est de ces témoignages est de décrire de façon la plus réaliste possible les atrocités commises dans le camp d'Auschwitz, ainsi que son fonctionnement.

Par exemple, le documentaire nous précise avec beaucoup de détails le processus de sélection. Les officiers SS dirigent les détenus: un groupe vers la droite et un autre vers la gauche. Ceux qui sont dans le groupe de droite sont envoyés à la mort.
Ce sont principalement des femmes, des enfants, des vieillards et ceux qui ont plus de 50 ans. Parmi les enfants, on prend seulement ceux qui sont âgés au moins de 16 ans. La file de gauche comprend presque exclusivement des hommes âges de 20 à 45 ans.

 

article_Auschwitz_OK

 

En vérité, Auschwitz se divise en plusieurs sections. Il y a tout d'abord Auschwitz I, puis Auschwitz II Birkenau et enfin Auschwitz III, sans compter les industries de guerre et d'extermination qui entourent cette véritable entreprise de la mort.
Auschwitz I est un groupement d'habitations collectives, soit 28 blocs disposés en trois rangées, d'une extrême pauvreté et salubrité, et entourés de fils barbelés sous haute tension. Un mirador permet également de surveiller chaque bloc.

Entre chaque bloc d'habitation, on trouve des installations spéciales, notamment une prison, une infirmerie et plusieurs bâtiments contenant tous les bagages et tous les objets de valeur appartenant aux juifs. Quant à Auschwitz II Birkenau, le camp se divise lui aussi en plusieurs sections, avec un bâtiment réservé aux femmes, un bâtiment de quarantaine où règnent le palludisme et d'autres maladies infectieuses, le bâtiment des hommes, le bâtiment des tziganes, des chambres à gaz et des fours crématoires. Auschwitz III est créé en 1942 et est annexé à une entreprise géante qui fabrique du caoutchouc synthétique. Il s'agit d'un camp de travail.

 

coyaBlok27

 

Les employés y sont donc torturés jusqu'à la déchéance ultime. Auschwitz III est un camp de forme rectangulaire lui aussi entouré de barbelés et de miradors. Sur le registre d'Etat Civil, le nombre de dents en or est stipulé. On y indique également la profession et la date de naissance.
En revanche, la nationalité et la religion ne sont pas indiquées car les juifs sont considérés commes des "sous-hommes". Durant les premiers jours, il y a une insuffisance de gamelles et de cuillères pour la soupe. Certaines personnes se battent pour quelques épluchures de pommes de terre tombées dans la boue par hasard.

Dès le troisième jour, les détenus sont envoyés au travail, particulièrement pénible. Les accidents sont nombreux, sans compter les maladies parasitaires, les brûlures, la famine et la diarrhée. Dans les laboratoires, on pratique la biologie expérimentale, la sérologie ainsi que des expériences bactériologiques sur des cobayes humains. Les emplois les plus enviables concernent les ouvriers spécialisés, les infirmiers, les chimistes ou encore les électriciens.
Mais la plupart des travailleurs sont exposés au froid, à la fatigue, à un travail pénible avec des chargements lourds.

 

mirador

 

Les déportés sont réveillés généralement à 3h30 du matin et travaillent sans relâche jusque 19 heures dans des conditions déplorables. Ce qui provoque une ulcération des membres inférieurs et à plus long terme, de nombreux cas de pneumonies et de typhus.
Le but est de tuer lentement les juifs, en tout cas, ceux qui n'ont pas encore été exterminés. A cela, s'ajoutent également les coups, les blessures, les humiliations, les traumatismes, les fractures et les contusions, sans compter les vols au quotidien, ainsi qu'un épuisement psychologique et moral.

Tous ces facteurs entraînent des états d'angoisse et anxieux. Il y a aussi le froid et les rats qui s'invitent aux hostilités. Dans de telles conditions, les prisonniers perdent de 20 à 30 kilos en l'espace de trente jours. La survie est de deux à trois mois maximum.
Les détenus n'essaient même plus de lutter ni de survivre. Beaucoup ont les pieds gelés et meurent en masse devant les infirmeries, submergées par les cadavres. Voilà autant d'anecdotes morbides et horribles parmi tant d'autres. Je n'ai pas cité tous les témoignages.
Ce serait beaucoup trop long. Inutile alors de préciser que Auschwitz Premiers Témoignages est un documentaire choc, dans la lignée de Shoah, à la seule différence qu'il décrit la réalité d'un seul camp de concentration, devenu un véritable entreprise de la mort.

Note: 17.5/20