Faster_Pussycat_Kill_Kill

 

genre: action, thriller (interdit aux - 16 ans)
année: 1965
durée: 1h25

l'histoire: Trois femmes sauvages, dans trois somptueuses voitures, décident de former un gang et se livrent à des pillages meurtriers. Elles kidnappent et droguent la petite amie d’une de leurs victimes et se cachent dans un ranch isolé appartenant à un vieil homme infirme qui vit avec ses deux fils. Cet homme détient et cache une grosse somme d’argent. Les trois femmes tentent de séduire les deux fils afin de découvrir où est le butin.                

La critique d'Alice In Oliver:

Russ Meyer est surtout connu pour avoir signé de nombreux nanars, certes sympathiques, avec de jolies femmes particulièrement pulpeuses et des hommes prêts à tout pour assouvir leur appétit sexuel. Que ce soit La Vallée des Plaisirs, Supervixens, Mega Vixens ou encore Ultra Vixens, tous ces films rigolards ont néanmoins influencé le cinéma bis.
Pourtant, l'air de rien, tous ces nanars un peu "débilos" et pour le moins décalés ne sont pas si stupides qu'ils le paraissent. Certes, si vous regardez ces productions farfelues au premier degré, vous y verrez probablement un message machiste et sexiste.

Pourtant, Russ Meyer défend bel et bien le sexe féminin. Preuve en est avec Faster, Pussycat ! Kill ! Kill !, sorti en 1965, soit la même année que Motor Psycho. A cette époque, Russ Meyer est encore un réalisateur assez méconnu. Néanmoins, son Motor Psycho a marqué les esprits par son insolence, sa violence et sa radicalité. Toutefois, c'est vraiment Faster, Pussycat ! Kill ! Kill ! (déjà, quel titre !) qui va lancer définitivement la carrière de l'intéressé.
Beaucoup de fans du cinéma bis le considèrent comme le chef d'oeuvre de Russ Meyer.

555055-tura-santana-dans-faster-pussycat-637x0-3

D'ailleurs, aujourd'hui, Faster, Pussycat ! Kill ! Kill ! est considéré comme un véritable classique de la série B. Pas étonnant que ce film ait largement influencé des réalisateurs tels que John Waters et Quentin Tarantino. Pour l'anecdote, celui-ci prévoyait même de signer un remake, mais le projet sera rapidement abandonné. Indéniablement, Faster, Pussycat ! Kill ! Kill ! est un film qui a marqué son temps et son époque. Il fait partie de ces films annonciateurs de la libération sexuelle à venir et du féminisme dans ses grandes lignes. C'est sûrement pour cette raison qu'il est interdit aux moins de 16 ans.

Attention, SPOILERS ! Trois femmes sauvages, dans trois somptueuses voitures, décident de former un gang et se livrent à des pillages meurtriers. Elles kidnappent et droguent la petite amie d’une de leurs victimes et se cachent dans un ranch isolé appartenant à un vieil homme infirme qui vit avec ses deux fils. Cet homme détient et cache une grosse somme d’argent.
Les trois femmes tentent de séduire les deux fils afin de découvrir où est le butin. Certes, le scénario du film brille surtout par sa simplicité. Néanmoins, c'est le traitement opéré par Russ Meyer qui fait toute la différence.

 

09081_turasatana_123_1025lo

 

En effet, dans Faster, Pussycat ! Kill ! Kill !, on retrouve tous les ingrédients qui feront le succès du cinéaste par la suite, à savoir un montage nerveux, des actrices aux formes disproportionnées et qui semblent sorties tout droit d'une bande dessinée, et bien évidemment, une forte connotation sexuelle. Il est donc bien question ici du rapport entre les hommes et les femmes, ces dernières faisant valoir leur domination. Dans ce film, ce sont donc trois belles jeunes femmes plantureuses qui donnent la leçon aux mâles. Toutefois, nos trois héroïnes ne se contentent pas seulement de filer des raclées au sexe masculin.

Elles cherchent clairement à le dompter et à le dominer. Ici, les hommes sont soit caricaturés à des êtres bodybuildés et dénués de neurones, soit à des vieillards impuissants. Ce sont donc les femmes qui prennent le pouvoir, conduisent des bagnoles à toute vitesse et humilient sans cesse les mâles dominateurs. Indéniablement, Faster, Pussycat ! Kill ! Kill ! est un film fun et jubilatoire.
Tout fan du cinéma bis se doit de voir (au moins une fois dans sa vie) cette petite perle de Russ Meyer, en très grande forme pour l'occasion. Seul défaut, le film a tout de même bien souffert du poids des années et apparaît comme une oeuvre un peu datée aujourd'hui.

note: 16/20


Faster, Pussycat, Kill ! Kill ! ( bande annonce... par love_marie