100tearsposter

genre: horreur, gore, trash, slasher (interdit aux - 16 ans)
année: 2007
durée: 1h30

l'histoire: Un tueur psychopathe grimé en clown sème la terreur depuis plus de 20 ans dans une paisible petite ville américaine. Armé d'un gigantesque hachoir, il traque des victimes avec acharnement avant de les massacrer sans la moindre pitié. Qui est-il ? Quelles sont ses sanglantes motivations ? C'est pour répondre à ces questions que Jennifer et Mark, deux journalistes avides de sensations fortes, décident d'enquêter sur les agissements de ce maniaque. Alors que le nombre de meurtres ne cesse d'augmenter, leur enquête va les conduire au bout de l'horreur.               

La critique d'Alice In Oliver:

Le cas psychopathologique du clown tueur de 100 Tears, réalisé par Marcus Koch en 2007, s'inspire évidemment du véritable parcours meurtrier de Gacy, un célèbre tueur en série américain, qui se grimait souvent en clown pour assassiner ses victimes.
Le nom de Marcus Koch ne vous évoque probablement pas grand chose, mais le cinéaste s'est notamment distingué pour avoir signé les effets spéciaux de Toxic Avenger 4. Avec 100 Tears, Marcus Koch passe enfin derrière la caméra et signe un film gore dans la veine des torture porn actuels.

En gros, 100 Tears pourrait se résumer ainsi: du gore, encore du gore, toujours du gore, et au cas où vous n'en auriez pas eu assez, on rajoute même un petit coup de gore, juste histoire de. Le scénario est d'une banalité consternante. Attention, SPOILERS !
Un tueur psychopathe grimé en clown sème la terreur depuis plus de 20 ans dans une paisible petite ville américaine. Armé d'un gigantesque hachoir, il traque des victimes avec acharnement avant de les massacrer sans la moindre pitié. Qui est-il ? Quelles sont ses sanglantes motivations ?

 

100Tears_7

 

 

C'est pour répondre à ces questions que Jennifer et Mark, deux journalistes avides de sensations fortes, décident d'enquêter sur les agissements de ce maniaque. Alors que le nombre de meurtres ne cesse d'augmenter, leur enquête va les conduire au bout de l'horreur.
Pour le reste, 100 Tears est une petite production horrifique indépendante, qui doit composer avec un budget plus que limité, soit trois francs six sous. En tant qu'ancien spécialiste des effets spéciaux (voire le premier paragraphe de la chronique), Marcus Koch apporte un soin particulier aux séances de tortures.

Pour une petite production, les effets spéciaux sont plus que corrects mais prêtent souvent à sourire. Clairement, 100 Tears ne mise pas vraiment sur le réalisme. C'est par exemple le cas lorsque les victimes continuent de se débattre alors que le clown sadique vient de leur sectionner les deux jambes. Sur ce dernier point, notre clown complètement ch'tarbé est un véritable spécialiste du démembrement: mains coupées, jambes tranchées, têtes décapitées... Tout y passe !
Le seul problème, c'est que le film s'avère très vite répétitif après une petite demie heure de bobine.

 

l_387dba5694bfe4761a48fd00f61f7a02

 

Autre défaut, cette volonté de vouloir à tout prix explorer la psyché et le passé du serial killer au nez rouge. A cela, vient également s'ajouter une blondasse hystérique, qui devient la complice du tueur. Clairement, l'interprétation n'est guère convaincante (pour être gentil).
Reste quelques séquences amusantes pour ce film gore parfois fun et décomplexé du gland qui devrait ravir les amateurs du genre. Mais bon, soyons honnête, dans l'ensemble, 100 Tears reste un très mauvais film, néanmoins sympathique, donc un petit nanar à l'intérêt limité.

note: 04/20
note nanardeuse: 13/20