demons

genre: épouvante, horreur, gore (interdit aux - 16 ans)
année: 1985

durée: 1h45

l'histoire: Invités à l'avant-première d'un film d'horreur, des spectateurs sont contaminés par des effluves maléfiques

la critique d'Alice In Oliver:

Lamberto Bava n'est pas forcément le meilleur cinéaste d'horreur italien. Néanmoins, on lui doit au moins Demons, réalisé en 1985 et produit par Dario Argento. Ce qui rend immédiatement ce long-métrage intéressant. Suite au succès surprise du film, deux suites seront réalisées, donc Demons 2 en 1986 (sorti un an après le premier) et Demons 3 en 1991.
Il est important de resituer Demons dans son contexte. Au milieu des années 80, le public commence sérieusement à se lasser des films de cannibales, un genre qui connaîtra la gloire en son temps, surtout avec Cannibal Holocaust.

Parallèlement, au début des années 80, une petite série B américaine fauchée et débarquée de nulle part a remporté un vif succès dans les vidéos clubs et jouit désormais d'un véritable culte auprès des amateurs du cinéma bis. Il s'agit bien sûr d'Evil Dead.
C'est donc tout naturellement que Lamberto Bava et Dario Argento décident de produire une série B horrifique dans la même tonalité que le film de Sam Raimi. Dario Argento commence à écrire le scénario de Demons. A la base, l'action du film doit se dérouler dans les coulisses d'un cinéma en proie à une invasion de monstres humains assoiffés de chair et de sang.

Dario Argento peaufine tout de même le scénario mais souhaite avant tout produire un huis clos très inspiré par la seconde partie de Zombie, qui se déroulait presque exclusivement dans un supermarché. Demons reste avant tout une production aux multiples influences qui aura connu plusieurs réécritures et relectures. C'est probablement la raison pour laquelle le scénario est aussi brouillon et a tendance à partir dans tous les sens. En résumé, le scénario n'est pas le gros point fort de Demons.
Néanmoins, ce film reste un long-métrage important dans l'univers du cinéma horrifique.

 

demons-top-stairs

 

Sans ce film, Paco Plaza et Jaume Balaguero n'auraient probablement jamais réalisé Rec et Rec 2. D'ailleurs, les cinéastes espagnols le confirment. Demons a énormément influencé l'écriture de Rec. Remplacez une salle de cinéma par un immeuble et une vague histoire de contamination et vous obtenez peu ou prou le même film.
Aussi est-il nécessaire de rappeler les grandes lignes du scénario. Attention, SPOILERS ! Hannah reçoit dans la rue des invitations de la main d’un étrange personnage, dont la moitié du visage est recouverte d’une plaque métallique.

Le carton la convie à l’avant-première d’une production d’horreur dans un nouveau cinéma. Tandis que le film projeté narre les déboires d’un groupe de jeunes libérant des démons, les spectateurs vont commencer à se transformer eux-mêmes en monstres.
Certes, comme l'indique le synopsis, les spectateurs sont attaqués par des monstres humains. Pourtant, ces mêmes créatures sont en réalité des zombies, même si le terme n'est jamais évoqué. En ce sens, Demons est bel et bien un film de zombies sur fond de contamination exponentielle.

 

tumblr_llwyu4zIDp1qde8wso1_500

 

Comme je l'ai déjà souligné, le scénario de Demons est pour le moins confus. A priori, le film semble condamné à finir dans la case poubelle. Pourtant, Demons est bel et bien une grande réussite du genre. On pourrait qualifier ce film comme une sorte d'Evil Dead se déroulant dans un cinéma.
Dans son genre, Demons se permet tous les excès, tous les délires, le tout dans une sorte d'orgie gore et démoniaque à la sauce hard rock (la bande originale du film est signée par le groupe Mötley Crue). Autre point fort de Demons: le fait d'inclure un autre film dans le film.
En résumé, les spectateurs regardent un film d'horreur et sont attaqués au même moment par des créatures sanguinaires.

Clairement, Demons fonctionne sur un rythme effréné et ne laisse jamais le spectateur souffler une seule seconde. Bien sûr, avant la tripaille, le film prend son temps pour planter le décor. Mais une fois l'action mise en place, bienvenue dans une véritable boucherie dans les règles !
Enfin, les monstres et les maquillages sont particulièrement réussis. Bref, si vous aimez les films gores et d'horreur, Demons s'avère tout simplement indispensable. Pour une fois, on est presque tenté d'oublier les faiblesses du scénario (finalement inexistant malgré les apparences).

note: 16/20