Lucifer_Rising_poster_w

genre: inclassable
année: 1967

durée: 30 minutes

l'histoire: Une ode à Lucifer, le Seigneur des Ténèbres.  

la critique d'Alice In Oliver:

Le nom de Kenneth Anger ne vous évoque probablement pas grand chose. Pourtant, celui-ci reste une personnalité très connue et célèbre aux Etats-Unis. En effet, Kenneth Anger s'est surtout distingué pour être le véritable précurseur (pour ne pas dire inventeur) du cinéma underground et expérimental. Kenneth Anger n'a réalisé que des courts-métrages (plus de quarante tout de même), dont neuf ont été regroupés sous le titre de « Magick Lantern Cycle », et forment la base de la réputation d'Anger comme l'un des réalisateurs indépendants les plus influents de l'histoire du cinéma.
Il s'agit donc d'un cinéaste important et respecté dans le milieu.

Pourtant, ses courts-métrages tournent essentiellement autout de l'occultisme et donc du satanisme. C'est par exemple le cas de films tels que Inauguration of the Pleasure Dome en 1954, Invocation of My Demon Brother en 1969 et Lucifer Rising en 1972.
C'est donc ce dernier film que je vais aborder aujourd'hui. A l'origine, Lucifer Rising est un projet ambitieux. Pour réaliser Lucifer Rising, Kenneth Anger fait appel à plusieurs personnalités de la culture populaire et de l'occultisme, dont le fondateur de l'église de Satan, Anton Lavey, le sexologue Alfred Kinsey, Jean Cocteau, Tennessee Williams, et les musiciens Mick Jagger, Keith Richards, Jimmy Page et Marianne Faithfull.

 

lucifer_rising_04

 

D'ailleurs, Mick Jagger devait tenir le rôle de Lucifer dans le film, mais le chanteur des Rolling Stones décline l'invitation. Kenneth Anger parvient à convaincre Marianne Faithfull de jouer dans son film. Même chose pour Jimmy Page qui compose et produit la musique de Lucifer Rising.
Mais en raison de divers problèmes (entre autres de budget et de divers désistements de dernière minutes), Kenneth Anger ne pourra jamais terminer Lucifer Rising. Pourtant, il se résout à sortir un moyen métrage de trente minutes environ. Lucifer Rising est donc un film inachevé.

Pourtant, Lucifer Rising va marquer et influencer de nombreux réalisateurs de prestige, notamment John Waters et David Lynch, ainsi que la vague des "Midnight Movies", donc les films Underground, qui vont trouver leur public entre le milieu des années 70 et le début des années 80.
De ce fait, difficile de raconter l'histoire de Lucifer Rising puisqu'il n'y a pas vraiment de scénario. Il s'agit avant tout d'une ode et d'un hommage à Satan. D'ailleurs, Kenneth Anger est un sataniste mais n'a pas grand chose à voir avec la caricature habituelle. En résumé, il ne se rend pas dans les cimetières pour sacrifier des animaux (ou encore des humains).

 

lucifer-rising

 

Kenneth Anger s'inscrit dans le mouvement d'Anton Lavey, qui a une vision métaphysique du Satanisme. Loin de moi l'idée de défendre le Satanisme, mais encore une fois, attention à ne pas mélanger le cinéma de Kenneth Anger avec les dérives que l'on connaît (surtout par les médias) du Satanisme. D'ailleurs, Kenneth Anger et Anton Lavey considèrent Satan comme le dieu de la Lumière.
C'est d'ailleurs ce que retranscrit Lucifer Rising. Il s'agit également d'un film muet mais tout de même accompagné par une musique essentiellement psychédélique, donc étrange. De ce fait, impossible de ranger Lucifer Rising dans une catégorie particulière.

Toujours est-il que Kenneth Anger varie les teintes de couleurs, avec (visiblement) une vraie passion pour le bleu et les couleurs orangées. D'ailleurs, Kenneth Anger filme plusieurs éruptions de volcans. Dans Lucifer Rising, Kenneth Anger voue également une véritable admiration pour les divinités égyptiennes et offre aussi plusieurs photographies superbes de notre vaste univers.
En ce sens, Lucifer Rising a une vraie dimension cosmologique. Il s'agit avant tout d'un film réalisé par un artiste et non pas d'un film sectaire, qui prône une religion particulière ou des idées malsaines. D'ailleurs, ce n'est pas un hasard, certains cinéphiles considèrent Lucifer Rising comme un grand classique du cinéma.

note: ?