la-secte-des-cannibales_5077cf37dea05

Genre: horreur, gore, trash (interdit aux - 18 ans)
Année: 1980
durée: 1h25

L'histoire: Une jeune femme se lance à la recherche de sa soeur disparue en pleine jungle de Nouvelle-Guinée au risque de se retrouver aux prises avec une tribu de cannibales.  

La critique d'Alice In Oliver:

Avec La Secte des Cannibales, connu également sous le nom de Eaten Alive, et réalisé par Umberto Lenzi en 1980, le cinéaste s'attaque à un sujet qu'il connaît bien: le cannibalisme. C'est une thématique que le réalisateur avait déjà abordé dans Cannibalis, au pays de l'exorcisme, sorti en 1972, et qui reste le tout premier film de genre.
A la fin des années 70 jusqu'au milieu des années 80, le genre 3cannibales en manque de chair fraîche" fait fureur dans les vidéos clubs.

C'est par exemple le cas de Cannibal Holocaust, le fameux film de Ruggero Deodato. Mais avant d'être un film de cannibales, Eaten Alive reste avant tout un film de secte. D'ailleurs, le film s'inspire d'une véritable secte, Le Temple de Dieu, qui a sévi en Amérique du Sud et tristement célèbre pour le suicide collectif de plus de 900 adeptes.
Etonnant que La Secte des Cannibales ne soit pas plus souvent citée parmi les références du genre. Avec Cannibal Holocaust, c'est probablement le film le plus trash dans le style "anthropophage".

eatenalive01

D'ailleurs, à sa sortir, La Secte des Cannibales sera interdit en France aux moins de 18 ans, puis aux moins de 16 ans quelques années plus tard. En tout cas, comparativement à Cannibal Ferox, également réalisé par Umberto Lenzi, La Secte des Cannibales est beaucoup plus gore et violent. Les amateurs du genre en auront pour leur argent.
Attention, SPOILERS ! Aux États Unis, des crimes mystérieux sont commis par un étrange personnage, armé d'une sarbacane projetant des fléchettes enduites de venin de cobra.

Au même moment, Sheila Morris, riche héritière, remue ciel et terre pour retrouver sa sœur Diana. Cette dernière est en fait sous l'emprise d'un gourou, Jonas, qui s'est réfugié avec sa secte dans la jungle de Nouvelle-Guinée. A l'aide d'un film amateur retrouvé par la police et d'informations fournies par le professeur Carter, Sheila retrouve sa piste.
Elle se rend donc en Mélanésie en compagnie d'un aventurier, Mark. Sheila et Mark s'enfoncent dans la jungle menaçante.

imagesCALZU7VV

Ils y découvrent le refuge de Jonas, détraqué et obsédé sexuel, qui maintient son autorité sur ses sectateurs à l'aide d'une drogue puissante. Comme si la situation n'était pas déjà suffisamment effroyable, la région est infestée d'indigènes cannibales.
Clairement, le film ne lésine pas sur les séquences gores et peu ragoûtantes. A ce sujet, le long-métrage regorge de stock-shots empruntés à d'autres films, tel que La Montagne du Dieu Cannibale ou encore Le Dernier Monde Cannibale.

En dehors de cela, pas grand chose à signaler. Clairement, bien que très trash (l'interdiction aux moins de 18 ans n'est vraiment pas usurpée !), La Secte des Cannibales ne délivre aucun message. Le film s'inscrit dans la grande tradition du genre, mais sans jamais arriver à la cheville de Cannibal Holocaust. Pourtant, force est de constater que le film est plutôt bien foutu.
Umberto Lenzi n'est pas un manchot derrière la caméra et délivre quelques séquences assez réussies. Bref, La Secte des Cannibales s'adresse avant tout aux fans acharnés du genre. Les autres pourront largement passer leur chemin.

Note: 10/20


La Secte des cannibales bande annonce vf par streamingdivxvf