Merry-Little-Christmas

Genre: horreur, gore, trash (interdit aux - 18 ans)
Année: 2010
durée: 20 minutes

L'histoire: Cristina et sa mère vivent perturbées suite aux séquelles psychologiques laissées par les coups violents de Pedro le chef de famille.

La critique d'Alice In Oliver:

Cela fait déjà plusieurs années que le cinéma espagnol se distingue sur le marché horrifique, notamment grâce au succès de la saga Rec. D'autres réalisateurs tentent également leur chance. C'est le cas du duo Ignacio Martin Lerma et Manuel Marin avec Merry Little Christmas, réalisé en 2010.
Merry Little Christmas est un court-métrage de 20 minutes qui a été présenté à l'Etrange Festival en 2011. Attention, SPOILERS !

Une femme, Cristina, se remémore son enfance, marquée par les coups de son père Pedro. Le film hésite alors entre les souvenirs cruels et violents du passé et retour dans le présent, Cristina étant profondément perturbée par ce qu'elle a vécu dans son enfance.
Le court-métrage se concentre alors sur le calvaire de la mère de Cristina, régulièrement battue, violée et victimes de violences conjugales en tout genre.

C'est la thématique principale de Merry Little Christmas. La violence familiale est donc au centre de cette pellicule trash et choquante qui ne lésine pas sur les hectolitres de sang. D'ailleurs, le film est interdit aux moins de 18 ans.
Bien que le court-métrage soit très violent, l'interdiction est tout de même un peu exagérée, l'interdiction aux moins de 16 ans paraissant plus appropriée. Néanmoins, dans son genre, Merry Little Christmas ne nous épargne rien: sodomie, masturbation et scènes de ménages se terminant dans un bain de sang font partie du menu fretin.

 

beco6669136198750931_gros

 

Impossible de ne pas y voir un court-métrage personnel et marqué par les traumatismes de l'enfance. Pour Cristina, les conséquences sont terribles. Une fois adulte, la jeune femme est toujours poursuivie par les fantômes du passé, ces derniers ayant pris la forme de démons sanguinaires.
Si le spectateur est en droit de s'interroger sur le sens du propos tenu par les deux réalisateurs, la mise en scène est irréprochable, choc et visant à heurter la sensibilité du spectateur.

Dans cet exercice, Merry Little Christmas gagne haut la main son pari. En ce sens, Merry Little Christmas est bel est bien un film "coup de poing" (désolé pour le jeu de mot, de mauvais goût par ailleurs). Le film peut également s'appuyer sur d'excellents effets spéciaux et maquillages, dont la tonalité, souvent morbide, n'est pas sans rappeler le superbe Martyrs, de Pascal Laugier. En l'état, difficile d'attribuer une note à ce film d'horreur qui ressemble davantage à un drame familial. Toutefois, Merry Little Christmas est disponible en entier sur youtube.
Avis aux amateurs !

Note: ?