Genre : Epouvante / Horreur

Année : 2010

Durée : 1h26

L'histoire : Lorsque Ben, un jeune lycéen, hérite d'une mystérieuse boîte du 18e siècle, laissée par son père, il est loin d'imaginer l'utilisation démoniaque pour laquelle l'objet à été créé et le cauchemar dans lequel il va plonger.

La Critique De Titi70 :

Série B venue d'australie (et non d'Amérique contrairement à ce que certains décors du film très "Campus Des Etats Unis" laissent à penser), Needle, rebaptisé The Curse chez nous, est le second long métrage de John V. Soto, qui avait déja signé l'obscure Crush en 2009.

Le long métrage bénéficie en premier lieu d'un point de départ plutôt intéressant, sans pour autant faire dans l'originalité folle, puisque l'histoire tourne autour de Ben, un jeune étudiant qui reçoit un curieux objet légué par son père, décédé dans un accident de la route, une boîte étrange sur laquelle est inscrit Le Vaudou Mort.

Le soir même, le jeune adolescent participe à une petite fète qui se termine dans la chambre de Ben et où celui ci montre l'objet à tous ces amis.

Chacun étant intrigué, ce qui devait arriver se produit, la boîte disparait et il ne faudra pas longtemps pour que, un par un, les amis du jeune étudiants meurent dans d'atroces souffrances.

Aidé par son grand frère, Ben va devoir mener son enquête afin de comprendre ce qui se passe, qui lui en veux à ce point et pourquoi ?

Aucun acteur ou actrice connu au générique, sauf Jane Badler qui joue une prof specialisée dans les objets anciens. Certains se demandent peut être de qui je parle, et pourtant, le nom de la comédienne ne devrait pas être inconnu de ceux ayant suivi V, la version des années 80 où la comédienne campait la démoniaque Diana.

Autant dire que la présence de Jane Badler dans Needle / The Curse fait rudement plaisir, même si c'est dans un rôle plus anecdotique et qui se limite à quelques scènes.

Pour le reste, je mentirais en disant que le film est rempli de surprises, mais, pour autant, tout le monde fait son boulot correctement et le concept de la boîte meutrière (et par extension, la vengeance) mélangé avec du vaudou (thème rarissime) est parfaitement utilisé, offrant plusieurs scènes gores très bien foutues (dont un mec qui se retrouve le ventre ouvert), et un spectacle rythmé qui ne laisse guère le temps de s'ennuyer.

Ajoutez à cela des personnages classiques, mais, sympathiques (notamment le plus grand des deux frères qui ne se laisse jamais destabiliser) et une oeuvre correctement filmée avec des acteurs plutôt bons.

Encore une fois, Needle / The Curse n'est pas parfait et ne fonctionne pas sur tous les points (les causes de la rivalité entre les deux frangins, la fille amoureuse de Ben qui la voit comme une amie), mais à l'heure où beaucoup d'oeuvres horrifiques sont torchées à la va-vite et peinent à offrir un spectacle correct, un film comme celui de John V. Soto a au moins le mérite de parfaitement respecter son concept de base et de donner au spectateur ce qu'il est venu chercher, ce qui devient de plus en plus rare de nos jours et permet à ce film d'être largement plus fréquentable que ses collègues.

Note : 12/20