1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

genre : Fantastique

Année : 1908

Durée : 5 minutes

L’histoire : Un Fakir fait grandir un œuf jusqu'à le rendre immense. Il le coupe ensuite en deux, et place chaque moitié sur un plateau d’une balance qu’il a fabriqué en faisant grandir de façon démesuré un lorgnon.  Il commence alors un véritable tour de magie.

La critique de Vince12 :

Le Fakir de Singapour réalisé par Georges Méliès en 1908, n’est pas forcément l’un des films les plus connus du réalisateur. Pourtant, ce court métrage est une preuve de plus de l’ingéniosité de Méliès. Outre les effets spéciaux, on retrouve ici tout l’univers décalé et farfelu du réalisateur.

Attention SPOILERS !

2

 

A Singapour dans un décor imaginaire, un Fakir, par quelques sorcelleries, fait grandir un œuf de façon démesuré. Cela fait, il prend ensuite une paire de lorgnons et là encore, il rend l’objet gigantesque. Il découpe alors l’œuf en deux parties, ensuite il utilise les lorgnons pour en faire une balance aux extrémités de laquelle il place les deux moitiés d’œuf.

Ensuite, il se met à mettre quelques substances magiques dans chaque moitié. Il remet les deux parties ensemble, puis place l’œuf reconstitué sur le feu.
A nouveau, il le sépare, le remet sur la balance, ajoute de la substance. Cela fait, il reconstruit l’œuf et en fait sortir deux enfants.

3

Le Fakir de Singapour s’inscrit bien dans la ligné des films de Méliès : Ambiance et décors farfelus, effets spéciaux ingénieux et magie. Le tout porté sur un rythme d’enfer et un ton comique, vous obtenez un nouveau petit chef d’œuvre de Méliès.

Bref, encore un court métrage culte à découvrir.     

Note : 16/20