angoisse-affiche

Genre: horreur, gore (interdit aux - 16 ans)
durée: 1h15
année: 1987

L'histoire: Dans une salle de cinéma; des spectateurs regardent The Mommy, un film d'horreur suivant un ophtalmologiste psychopathe collectionnant les yeux de ses victimes sous la pression de sa mère. Pendant la séance, une jeune femme, de plus en plus mal à l'aise, surprend le comportement inquiétant de l'un des spectateurs assis non loin d'elle.

La critique d'Alice In Oliver:

Difficile de parler d'Angoisse, réalisé par Bigas Luna en 1987, sans évoquer le scénario. Attention, SPOILERS !
Dans une salle de cinéma, des spectateurs regardent The Mommy, un film d'horreur suivant les meurtres d'un ophtalmologiste complètement chtarbé et collectionnant les yeux de ses victimes.

La folie criminelle de ce tueur en série semble influencée par une mère marâtre avec laquelle il entretient une relation fusionnelle et quasi hypnotique.
Le film en présence terrifie une jeune spectatrice qui surprend le comportement étrange de l'un des spectateurs.
Parallèlement, dans le même film, donc, dans The Mommy, le tueur se rend dans une salle de cinéma projettant un vieux film fantastique, Le Monde Perdu.

Angoisse3

Le serial killer s'en prend alors à certains spectateurs. Ce qui inquiète de plus en plus notre jeune héroïne, persuadée qu'un tueur sévit lui aussi dans la salle de cinéma. Vous l'avez donc compris: le scénario du film de Bigas Luna est particulièrement original et déroutant. Sa grande force est de jouer sur la mise en abyme en mélangeant plusieurs films: son propre long-métrage, un thriller horrifique, The Mommy, et Le Monde Perdu.

Visiblement, Bigas Luna cherche à tromper le spectateur. Ce qui n'est pas sans conséquence sur la compréhension de ce film d'horreur aux multiples influences. Via ce procédé, Angoisse n'est pas rappeler le terrible Psychose d'Alfred Hitchcock ou encore Le Voyeur de Michael Powell.
Toujours est-il que Bigas Luna parvient à créer un véritable climat de paranoïa, de folie et à tromper son monde via une pellicule à la fois étrange et OFNI.

angoisse-1

Oui, Angoisse est un film d'horreur terriblement ambitieux. Dans l'ensemble, Bigas Luna réussit son pari. Je dis bien "dans l'ensemble".
Encore sera-t-il nécessaire de bien suivre les films parallèles. Nul doute que le spectateur sera lui-même un peu perdu dans cette mise en abyme parfois labyrinthique mais pas incompréhensible non plus.
Vos nerfs seront donc mis à rude épreuves !

Par contre, seul petit défaut, les toutes dernières secondes du film sont assez poussives. Néanmoins, dans son genre, Angoisse reste une rareté horrifique parfaitement indispensable qui se démarque par sa mise en scène et son originalité.
En tout cas, il serait bien dommage de passer à côté de cette curiosité qui mélange le surréalisme, la paranoïa, le giallo, le gore et l'hypnose avec une redoutable efficacité.

Note: 16/20


Angoisse ( bande annonce VO )