grand sommeil

genre: policier
année: 1946
durée: 1h55

l'histoire: Le détective Philip Marlowe cherche des photos compromettantes de Carmen, la femme du Général Sternwood, et va tomber amoureux de sa soeur, Vivian. Carmen semble victime d'un chantage alors que Vivian côtoie les truands locaux. Marlowe devra résoudre l'affaire au milieu de truands et de vamps.

la critique d'Alice In Oliver:

A l'origine, Le Grand Sommeil, réalisé par Howard Hawks en 1946, est l'adaptation d'un livre de Raymond Chandler.
Au niveau du casting, le film réunit Humphrey Bogart, Lauren Bacall, Martha Vickers et John Ridgely. Pour le reste, le scénario est pour le moins complexe et labyrinthique. Aussi, sera-t-il nécessaire de bien suivre l'histoire et les différents enjeux qui concernent toute une panoplie de personnages.

gd sommeil

Attention, SPOILERS ! Après la disparition de son chauffeur, le général Sternwood charge le détective privé Philip Marlowe (Humphrey Bogart) de le débarrasser d’un individu douteux nommé Geiger qui fait chanter sa fille Carmen, une nymphomane portée sur les paradis artificiels.
Marlowe, qui a fait la connaissance de Vivian (Lauren Bacall), la sœur de Carmen, découvre après une filature le cadavre de Geiger dans une maison isolée, et Carmen inconsciente. Qui a tué Geiger, pourquoi ?
Quels sont ses liens avec le chauffeur et les sœurs Sternwood ? Finalement, quel est le fil conducteur de cette intrigue pour le moins complexe ?
Cette dernière question n'est pas forcément la plus importante.

grand_sommeil

Avec Le Grand Sommeil, Howard Hawks signe l'un de ses films les plus personnels. Ici, c'est la thématique de la mort qui imprègne totalement ce long-métrage désespéré et mélancolique. Finalement, le personnage interprété par Humphrey Bogart, donc, le détective Marlowe, ressemble beaucoup à Howard Hawks.
Il s'agit d'un homme solitaire qui tombe éperdument amoureux de la belle Vivian, qui apparaît comme une femme fatale.

Le film repose alors beaucoup sur les épaules de son duo principal, à savoir Humphrey Bogart/Lauren Bacall. Le duo fonctionne à merveille et le film est au service total de ses deux vedettes principales.
A partir de l'entrée de l'actrice, le film ne les séparera plus. Le Grand Sommeil a également une grande dimension érotique, ne serait-ce que par ses dialogues et ses nombreux sous-entendus.

GrandSommeil

Magistralement interprété, Le Grand Sommeil peut aussi s'appuyer sur une mise en scène solide, filmée en champ/contre-champ, et multipliant les effets de contraste. Le Grand Sommeil réunit tous les éléments du grand polar.
Les meurtres se multiplient, les suspects également. Howard Hawks y développe également ses grandes obsessions du moment, l'amour et la mort étant les thématiques principales de ce noble classique du septième art.

Note: 18.5/20

 
"GRAND SOMMEIL" de Howard Hawks