waynes_world2

genre: comédie
année: 1994
durée: 1h35

l'histoire: Wayne et Garth ont enfin quitté le domicile parental. Wayne file le parfait amour avec Cassandra, qui a engagé un nouvel agent, Bobby. Une nuit, Jim Morrison et un indien apparaissent dans le rêve de Wayne. Ce dernier devra organiser un festival rock dans la ville d'Aurora.

la critique d'Alice In Oliver:

Suite des aventures de Wayne et de Garth avec Wayne's World 2, réalisé par Stephen Surjik en 1994. Cette fois-ci, c'est un trip bien particulier qui est le socle de cette histoire. Un soir, Wayne (Mike Myers) fait un rêve étrange.
Jim Morrison et un indien zarbi à moitié à poil le contactent. Wayne doit organiser un festival rock dans la ville d'Aurora.

Hélas, les choses se compliquent sérieusement lorsque Cassandra (Tia Carrere), la fiancée de Wayne, engage un nouvel agent, Bobby (Christopher Walken).
Ce dernier cherche à éloigner Wayne de sa petite amie. Parallèlement, Garth (Dana Carvey) tombe amoureux d'une jolie jeune femme (Kim Basinger).
Vous l'avez donc compris: le scénario est le grand absent de cette suite, qui joue davantage la carte de la parodie.

waynesW 2

Parmi les clins d'oeil, on pourra reconnaître Mission Impossible ou encore Jurassic Park. Toutefois, dans l'ensemble, cette suite se révèle pauvre en gags.
Clairement, ce second volet se révèle moins inventif et plus paresseux que son prédécesseur. Pire encore, Wayne's World 2 ressemble surtout à une séquelle, voire à un remake du premier.

Stephen Surjik se contente de reprendre les mêmes éléments. On retrouve donc une conclusion avec plusieurs fins alternatives.
Enfin, les délires de Wayne et Garth prêtent rarement à sourire. Cependant, l'état d'esprit est suffisamment débile pour attirer une certaine sympathie.
En l'état, Wayne's World 2 reste un nanar qui devrait ravir les irréductibles du duo déjanté de service.

waynesworld2cap3

En dehors de Christopher Walken et de Kim Basinger parmi les invités, on retrouve également Charlton Heston, Drew Barrymore, Rip Taylor, Jay Leno, Heather Locklear et le groupe Aerosmith. Hélas, toutes ces stars ne suffisent pas à pallier l'indigence de l'ensemble. Reste quelques gags qui fonctionnent par intermittence, à condition de se montrer peu exigeant, cette comédie faisant figure de plaisir coupable.

Note: 07/20 (et c'est généreux !)
Note nanardeuse: 13.5/20


Wayne's world 2