tatie danielle

 

Genre: comédie
Année: 1990
Durée: 1H50

L'histoire: Quand sa domestique, Odile, meurt accidentellement, Tatie Danielle vend sa maison et lègue l'argent à ses neveux, Jean-Pierre et Jeanne. Le couple décide de l'héberger chez eux, à Paris. Mais très vite, Jean-Pierre et Jeanne se rendent compte de leur erreur: Tatie Danielle n'a rien de la brave mamie qu'ils pensaient connaître.

La critique d'Alice In Oliver:

Avec La Vie Est Un Long Fleuve Tranquille, Tatie Danielle, réalisée en 1990, reste probablement le film le plus connu d'Etienne Chatiliez.
D'ailleurs, cette comédie sera nommée par trois fois aux Césars: César de la meilleur actrice pour Tsilla Chelton, César de la meilleure actrice pour un second rôle pour Catherine Jacob et César du meilleur espoir féminin pour Isabelle Nanty.

Le scénario de Tatie Danielle repose sur une idée géniale, à savoir une mamie insupportable, cynique, odieuse, perfide, dont le passe-temps favori consiste à martyriser son entourage.
En résumé, nous avons tous connu ce genre de mémé hystérique, affable et terriblement perverse.

Attention, SPOILERS ! Tatie Danielle coule des jours paisibles dans sa maison d'Auxerre et ne cesse d'houspiller sa domestique, Odile.
Mais quand cette dernière meurt, la vieille femme acariâtre se retrouve seule et isolée du monde. Qu'à cela ne tienne, ses neveux, Jean-Pierre (Eric Prat) et Jeanne (Catherine Jacob) décident de l'héberger chez eux à Paris, avec leur petite famille. Malheureusement, très vite, Tatie Danielle révèle son véritable visage et leur fait vivre un cauchemar.

tatie dan

Jeanne est sans cesse critiquée pour sa mauvaise cuisine. Gare à éviter les paupiettes, la vieille dame ayant surtout un goût prononcé pour les pâtisseries. Et Tatie Danielle a bien l'intention de leur faire les 400 coups.
Elle abandonnera même le jeune gosse de la famille dans un parc. Pour le couple parisien, la coupe est pleine !

Bien décidés à partir en vacances et à prendre des distances avec cette mamie cruelle, Jeanne et Jean-Pierre embauchent Sandrine Vonnier (Isabelle Nanty) pour s'occuper d'elle. Dès son arrivée, la jeune femme impose son autorité et sa façon de faire. Pour la première de fois de sa vie, Tatie Danielle se retrouve face à quelqu'un qui ne cède pas à ses caprices.
Mais très vite, les deux femmes sympathisent. Au final, Sandrine se montre aussi cruelle et sadique que Tatie Danielle.
D'ailleurs, la jeune femme abandonnera le chien de la famille sur la route.

Certes, dit comme cela, la comédie d'Etienne Chatiliez ne manque pas d'un certain cynisme. Pourtant, le film souffre aussi de défauts assez gênants.
Si ses thématiques restent passionnantes, le film est souvent inégal. Après une première partie convaincante, le long-métrage a du mal à tenir ses promesses par la suite, notamment dans sa seconde partie.
En résumé, on a l'impression qu'Etienne Chatiliez ne sait pas comment terminer son film. Sur ce dernier point, la conclusion finale est franchement décevante.

tatie_danielle_1989_reference

Sans compter certains passages inutiles et parfois lourdingues. Pour s'en convaincre, il suffit de prendre la séquence où Tatie Danielle brûle l'appartement parisien, sauvée in extremis par les pompiers.
Mouaif... Dommage car l'air de rien, Tatie Danielle nous renvoie à la peur de la vieillesse et de la solitude, et plus largement, à la peur de mourir.
Avant toute chose, Tatie Danielle est une mamie qui a peur de l'abandon et qui semble avoir développé ce caractère suite au décès de son mari.
Malheureusement, la psychologie de ce personnage n'est pas assez développée. Pour toutes les raisons évoquées, je trouve cette comédie très surestimée.

Note: 10.5/20



Gaëlle Méchaly /Tatie Danielle /Gabriel Yared