deep_evil_aff

Genre: horreur
Année: 2004
Durée: 1H30

L'histoire: Un laboratoire militaire de recherche d'armes bactériologiques en Alaska ne répond plus. Une équipe de cinq spécialistes est envoyée sur place pour enquêter et découvre un microbe extraterrestre.

La critique d'Alice In Oliver:

Lorenzo Lamas ? Ca vous dit quelque chose ? Non, vraiment pas ? Pourtant, certains connaissent cet acteur à travers une série, j'ai nommé Le Rebelle.
Toutefois, la série ne date pas d'hier. Qu'est-il devenu depuis ? C'est très simple, Lorenzo Lamas tourne essentiellement des téléfilms et sévit dans des productions fauchées. Dernièrement, on a pu le voir dans Mega Shark Vs Giant Octopus, une production nanarde made in Asylum.

Vous l'avez donc compris: Lorenzo Lamas fait partie des acteurs de seconde zone, condamné à jouer dans des mauvais films pour payer son loyer à la fin du mois. Il n'est donc pas très étonnant de le retrouver dans Deep Evil: Menace Extraterrestre, réalisé par Pat Williams en 2004.
Au niveau du scénario, rien de spécial à signaler au compteur. Attention, SPOILERS !

Un embryon extraterrestre tue des scientifiques dans un laboratoire d'expérimentations secrètes.
Face à cette nouvelle menace, une équipe de militaires est dépêchée sur place, le but étant d'éradiquer la créature de service.
Pourtant, une fois sur place, nos héros découvrent un complot orchestré par le gouvernement.

deep_evil_aff

En vérité, l'extraterrestre est le produit d'une météorite, trouvant son origine dans une bactérie. A partir de ces différents éléments, le film fait du sur place, incapable d'instaurer la moindre atmosphère d'angoisse et de tension.
Quant à la créature, elle est particulièrement discrète ! Mieux encore, on ne la verra que quelques minutes, durant les toutes dernières minutes de ce film d'horreur interminable (pourtant, Deep Evil dure à peine une heure et demie).

Au niveau de sa tonalité, le film hésite entre Terminator 2 et Alien le Huitième passager. En effet, la créature est quasiment invincible, capable de former un corps liquide lorsqu'elle se sent menacée.
Elle est également protégée par des milliers d'arachnides, particulièrement hostiles. Pour le reste, Deep Evil souffre d'un buget fauché.
Les effets spéciaux sont assez ridicules et dépassés, même pour une production de ce genre. Bref, un bon vieux gros navet, même pas risible à force d'être grotesque

Note: 0/20
Note naveteuse: 16/20