terminator_3

 

Genre: science-fiction (interdit aux -12 ans)
Année: 2003
Durée: 1H45

L'histoire: 10 ans ont passé depuis le jugement dernier. Désormais, John Connor vit dans l'ombre. Mais les machines de Skynet ont retrouvé sa trace, et envoient le T-X, un cyborg nouvelle génération afin de le liquider. La résistance s'organise et envoie un autre teminator pour le protéger. De l'issue de ce combat, dépendra l'avenir de l'humanité...

la critique d'Alice In Oliver:

Pour Terminator 3: le soulèvement des Machines, ce n'est plus James Cameron derrière la caméra... Ce qui peut faire craindre le pire.
C'est donc Jonathan Mostow qui prend la relève. Malheureusement, le réalisateur n'a pas le talent de son prédécesseur: il semble bien à la peine pour diriger les acteurs.
Par exemple, Arnold Schwarzenegger cabotine et les autres acteurs, sans pour autant être mauvais, collent assez mal aux personnages.

La palme revient probablement à Claire Danes (qui interprète la future femme de John Connor), plutôt mal à l'aise dans ce genre de personnage. Autre problème de taille: dans ce troisième opus, le nouveau terminator, le T-X, est un peu transparent et apparaît comme le grand oublié du scénario.
En résumé, Kristanna Loken (qui incarne le T-X) n'est pas Robert Patrick, qui apportait un vrai charisme au T-1000 dans Terminator 2.

En vérité,  Terminator 3 est une sorte de remake ou de séquelle de son prédécesseur. Visiblement, les producteurs ont largement privilégié l'action plutôt qu'un scénario digne de nom.
C'est dommage, car le script est plutôt prometteur et pour le moins pessimiste. Par là, comprenez que le Jugement Dernier est inévitable.
Les efforts pour détruire les preuves dans Terminator 2 n'ont servi à rien. Une piste que Jonathan Mostow aurait dû mieux exploiter...
Mais reconnaissons-le: avec Terminator 3, on ne s'ennuie pas une seule seconde !

Les explosions et les combats s'enchaînent sans temps mort. Je pense surtout à l'affrontement entre les deux robots sur un camion-grue.
Sans compter que ce troisième volet joue la carte de l'humour. Terminator 3 a tout de même de nombreuses qualités.
La fin du film est réellement surprenante, et propose une éventuelle suite. En vérité, Terminator 3 a surtout le malheur de passer après les deux excellents films de James Cameron. Mais force est de constater que Jonathan Mostow est un artisan honnête et respecte l'esprit de la franchise.
En tout cas, je préfère mille fois Terminator 3 au dernier opus en date, le fadasse Terminator Renaissance.

Notes: 13/20

 

Posté