Myriam_Badaoui

genre: documentaire, émission TV
année: 2008
durée: 1h50

Synopsis: Myriam Badaoui est à l'origine du plus grand scandale judiciaire de ces dernières années. A Outreau, avec son ami, elle a violé et livré à la prostitution ses enfants, et mis en cause 13 innocents.

la critique d'Alice In Oliver:

Attention, voici un numéro particulièrement complexe de l'émission Faites entrer l'accusé, et concernant l'affaire d'Outreau. Aussi, je préviens: cet article risque d'être assez long. Myriam Badaoui est au centre de cette terrible affaire. Elle va accuser à tort 13 personnes de pédophilie. Elle va également manipuler ses enfants pour qu'ils racontent des mensonges.
En 2000, les enfants de Myriam et de son compagnon, Thierry Delay, dressent une liste de personnes qui les auraient abusés sexuellement.

Myriam Badaoui confirme les dires de ses enfants. Et l'affaire est confiée au Juge d'Instruction Fabrice Burgaud.
Mais les enfants Delay dressent également une nouvelle liste citant d'autres gosses abusés sexuellement et livrés à la prostitution.
A partir de ces listes, les policiers procèdent à l'arrestation des différentes personnes accusées.

Myriam Badaoui, Thierry Delay, David Delplanques et Aurélie Grenon sont les seuls à avouer leur culpabilité. De plus, les détails donnés par les enfants sont si terribles qu'on a du mal à imaginer qu'ils auraient pu les inventer. Le Juge Burgaud croit Myriam Badaoui sur parole.
Cette dernière révèle alors l'existence d'un réseau pédophile en Belgique: des orgies avec des enfants auraient été filmées et certaines cassettes vidéos seraient encore disponibles dans un sex-shop de la ville d'Outreau.

De leur côté, les enfants Delay continuent de parler: c'est eux qui confirment l'existence d'un réseau pédophile en Belgique. Le nom de Daniel Legrand est évoqué.
L'affaire devient internationale.
Myriam Badaoui confirmera elle aussi l'existence d'une ferme en Belgique où les enfants auraient été emmenés pour participer à des orgies avec plus d'une dizaine de personnes (dont évidemment les accusés).

La police enquête alors sur le sex-shop, l'existence de vidéos pédophiles puis sur les fermes où auraient eu lieu les orgies. Sans succès.
La police ne trouve rien. Toutefois, les personnes dénoncées par Myriam Badaoui et ses enfants sont arrêtées.
Il s'agit des époux Marécaux et de Daniel Legrand (père et fils). 13 personnes sont donc enfermées en prison sur simple accusation de Myriam Badaoui et de ses enfants. Les médias s'emparent alors de l'affaire.

La presse s'emporte. Outreau est considérée comme une ville sale et comme une communauté dirigée par des notables pédophiles.
Pourtant, l'affaire et les accusations prennent une telle ampleur que Thierry Delay finit par écrire à Fabrice Burgaud.
Il révèle que sa femme a tout inventé et que les accusés sont donc innocents. Pourtant, Fabrice Burgaud reste sourd.

En 2002, chaque personne concernée par cette affaire est confrontée au Juge d'Instruction ainsi qu'à un trio accusateur (Myriam Badaoui, David Delplanques et Aurélie Grenon).
De ce fait, difficile de se défendre dans un tel contexte. Par la suite, l'un des accusés, Daniel Legrand (fils) écrit une lettre dans laquelle il décrit le meurtre d'une fillette par Thierry Delay dans son appartement.
Evidemment, cette lettre est un mensonge. Mais peu importe, Myriam Badaoui confirme ce qui est écrit par Daniel Legrand.

Cette fois-ci, l'affaire va encore plus loin que le réseau pédophile puisqu'il est question de meurtre. Les esprits s'enflamment.
Et le dossier devient totalement incontrôlable. Avec cette lettre, Daniel Legrand lance une nouvelle bombe.
Des fouilles ont lieu dans le jardin de Daniel Legrand: on ne retrouve rien. Mais peu importe l'absence de preuves, Fabrice Burgaud s'obstine.

Pourtant, toute cette affaire va avoir de nombreuses conséquences, puisque l'un des 13 accusés se suicidera en prison. Le procès s'ouvre en 2004.
17 personnes (hommes et femmes) sont donc accusées d'avoir prostitué des enfants dans un réseau internationale.
Pendant le procès, Myriam Badaoui invective les autres accusés, fait du scandale, hurle après eux, puis tombe en pleurs.
Pour elle, c'est l'occasion de jouer une pièce de théâtre dans laquelle elle se met largement en avant.

Certes, Thierry Delay avoue avoir violé ses enfants avec sa femme et avec David Delplanques et Aurélie Grenon.
Mais il précise que les 13 autres accusés n'y sont pour rien, et n'ont strictement rien à voir avec cette histoire. On interroge alors les enfants Delay.
Or, ces derniers ne sont pas convainquants. Loin de là. Ils restent muets et ne réitèrent pas leurs accusations.

Pire encore, les enfants Delay racontent les choses les plus fantaisistes et les plus invraisemblables. En vérité, les carences affectives qu'ils ont vécues pendant plusieurs années, ont bouleversé leur ressenti.
Ils sont donc en difficulté dans leurs contradictions. Leurs divers témoignages ne sont pas crédibles. C'est devant ce triste spectacle que Myriam Badaoui craque et se rétracte. Elle avoue alors avoir menti.

Elle ajoute qu'ils sont quatre, et juste quatre à avoir violé les enfants: elle, Thierry Delay, David Delplanques et Aurélie Grenon.
Pour les 13 autres accusés, c'est la fin du calvaire, certains d'entre eux ayant passé tout de même trois ans en prison.
De monstres, ils passent alors au statut de héros aux yeux de la presse. Le Juge Burgaud est auditionné.

Mais ce dernier campe sur ses positions. C'est une sorte de technicien du droit. Il reste inébranlable et ne se remet absolument pas en cause dans cette affaire.
Voici donc l'un des plus grands scandales judiciaires de ces dernières années. L'ensemble des faits évoqués interroge évidemment sur la confiance aveugle accordée aux dires de Myriam Badaoui.
Certains éléments sont franchements déconnants et auraient dû questionner le petit Juge bien avant que cette affaire prenne une telle ampleur.
Dans cette histoire, Myriam Badaoui a brisé ses enfants, des innocents ainsi que leurs familles et leurs propres enfants.

Note: 17/20