district-9

Style: science-fiction
Année: 2009
Durée: 1h48
Réalisateur: Neill Blomkamp

Résumé: Depuis leur atterrissage sur la Terre il y a 30 ans en Afrique du Sud, des extraterrestres sont enfermés dans le “District 9“. Wikus, un agent du MNU ,multinationale qui s'intéresse à l'armement des extraterrestres, contracte un virus qui le transforme peu à peu en alien...

La critique de Duncan:

Je méfie de l'ensencement général. Après la blague Avatar, j'ai décidé de faire plus attention. Mais malheureusement, je me suis fait avoir à mon propre piège. J'ai mis du temps à regarder District 9 et je le regrette.
C'est tout simplement un des meilleurs films de SF que j' ai vu.
Beaucoup plus complexe qu'il n'y parait, ce film aborde des thèmes délicats, tels que la xénophobie ou l'expulsion forcée.

district-9-30-3659775vnzok_1731

Ce n'est d'ailleurs pas un hasard que le film se passe en Afrique, continent souffrant de ce genre d'injustice ignoble.

Commençant comme un documentaire caméra à l'épaule (les 20 premières minutes), le film met en place l'univers et les personnages d'une manière véritablement ingénieuse.

district_9_28

Ensuite, le film devient plus classique, mais toujours aussi époustouflant, mélangeant action, violence extrême, scènes difficiles, moments de bravoure et séquences dramatiques. Ensuite, le film peut compter sur les acteurs et les sfx pour embellir tout ça.
Toujours crédible malgré le contexte, District 9 peut aussi se targuer d'avoir une esthetique très travaillée, réaliste, sobre, loin du rose fushia d'un autre film...
On a affaire à un superbe film de sf, émouvant, spectaculaire, violent, loin de tout stéréotype,et bien plus malin qu'il n'y parait.
Neill Blomkamp:un réalisateur à suivre de très près.

Note: 19/20


DISTRICT 9 - bande-annonce - VF

 

La critique d'Alice In Oliver:

A l'origine, le scénario de District 9, réalisé par Neill Blomkamp en 2009, est l'adaptation d'un court-métrage du même cinéaste et intitulé Alive In Joburg. Le film est également produit par Peter Jackson qui a le don (visiblement) de repérer les jeunes talents.
Avant la sortie de District 9, le genre extraterrestre avait quasiment disparu des salles obscures. Il semble que le public se soit lassé de nos amis (ou ennemis... Ca dépend des films...) les martiens. Ou alors, il semblerait que le cinéma de science fiction ait fait (plus ou moins) le tour du sujet.

Neill Blomkamp a donc pour ambition d'apporter sa modeste pierre à l'édifice. D'ailleurs, District 9 ne bénéficie pas d'un gros budget. Ce n'est pas une série B non plus mais les moyens mis à disposition ne sont pas ceux d'un blockbuster dans les règles.
En vérité, District 9 commencera à faire parler de lui via internet et sa promotion utilisant la campagne de marketing viral. Très vite, le film fait le buzz sur la Toile. Certains fans commencent à parler du ou de l'un des meilleurs films de science fiction de ces dix dernières années.

 

14district9_600

 

Que les choses soient claires: la réputation de District 9 n'est absolument pas usurpée. Au contraire, le film de Neill Blomkamp tient les promesses annoncées. Mieux encore, le long-métrage rencontrera un grand succès au cinéma avec plus de 225 millions de dollars récoltés dans le monde entier (tout du moins dans 25 pays). Pour l'anecdote, le gouvernement du Nigéria a vivement critiqué le film car il met en scène un gang nigérian très violent. Le leader de ce gang a le même nom qu'un ancien président du Nigéria. C'est pourquoi le gouvernement a demandé des excuses et l'a interdit dans son pays.

Aussi est-il nécessaire de rappeler les grandes lignes du scénario. Attention, SPOILERS ! Des extraterrestres réfugiés sur la Terre depuis 20 ans deviennent un problème international explosif. Parqués dans le District 9, leur destin est entre les mains d'une multinationale, le MNU, qui s’intéresse à leur extraordinaire armement qui ne fonctionne qu'avec de l'ADN extraterrestre.
Wikus un agent de terrain du MNU, contracte un mystérieux virus qui se met à modifier son ADN. Cet homme qui permettrait de déchiffrer la technologie alien devient l'individu le plus recherché.

 

district-9-2

 

 

Repoussé, isolé, sans aide ni amis, il ne lui reste qu'un seul endroit où se cacher : le District 9. L'air de rien, le film de Neill Blomkamp aborde des thématiques plus complexes qu'il n'y paraît. Plus que jamais, District 9 s'apparente à une métaphore sur l'Apartheid, mais pas seulement.
En effet, il est aussi question de ghettoïsation, de racisme, de xénophobie, de rejet et d'intolérance. La grande force de District 9 repose sur son scénario, totalement original, et qui tient les promesses annoncées tout en délivrant la marchandise. Mieux encore, District 9 est sorti en même temps que de nombreux blockbusters au mieux insignifiants.

Ce qui le rend tout de suite sympathique, en tout cas beaucoup plus que la majorité des grosses productions américaines actuelles. Mieux encore, District 9 a plusieurs "visages". Dans la première partie, le film s'apparente à un documentaire fiction (un peu comme Cloverfield mais en mieux et même beaucoup mieux) qui nous explique la situation.
Par la suite, District 9 suit la longue agonie du héros, donc Wikus, contaminé par un virus qui le transforme peu à peu en une sorte de "crevette". Neill Blomkamp parvient à rendre ce personnage antipathique terriblement fascinant. En résumé, on passe d'un personnage totalement insignifiant à une sorte de martyr christique, qui devient malgré lui le symbole d'une nouvelle liberté pour nos extraterrestres. Et puis, dans son genre, la fin est vraiment réussie. Bref, District 9 possède tous les arguments pour devenir un futur film culte... si ce n'est déjà le cas !

note: 16.5/20