De_Nuremberg___Nuremberg

Genre: documentaire
année: 1989
durée: 4 heures

Synopsis: L'histoire de l'Allemagne nazie et des principaux faits de la Seconde Guerre Mondiale depuis les grands rassemblements de fanatiques hitlériens à Nuremberg en 1935, jusqu'au Procès historique qui se déroula dans cette même ville.

la critique d'Alice In Oliver:

Autant vous prévenir tout de suite: ce billet va être long, très long... Mais ce documentaire de plus de quatre heures, intitulé de Nuremberg à Nuremberg, réalisé par Frédéric Rossif et Philippe Meyer, traite de l'une des périodes les plus sombres de l'Humanité. De Nuremberg à Nuremberg se divise en deux volets.
Le premier s'intitule la fête et le Triomphe et la seconde, la Défaite et le Jugement.

En 1931, l'Allemagne va mal, très mal économiquement parlant. Le nombre de chômeurs a triplé et le peuple veut désormais un leader fort.
En 1933, le chef du parti nazi, Adolf Hitler est nommé Chancelier. Il lance alors une politique de réarmement et le nombre de chômeurs diminue de moitié en deux ans.
Puis, Hindenburg meurt en 1934 et Hitler cumule alors les fonctions de chancelier et de président. Hitler est donc le nouveau maître de l'Allemagne.

De_Nuremberg___Nuremberg_b

En 1936, ont lieu les Jeux Olympiques de Berlin. Pour l'Allemagne nazie, c'est l'occasion de prouver la supériorité allemande et de la race aryenne.
Mais Jesse Owens, un noir américain, coiffera les sportifs allemands dans plusieurs épreuves d'athlétisme. En 1938, Hitler annexe les sudettes de Tchécoslovaquie.
En octobre, le pays est au bord de l'implosion.
En mars 1939, l'armée allemande entre à Prague et s'empare de l'artillerie lourde.

Désormais, l'Autriche est annexée et la Tchécoslovaquie est démantelée et conquise. Pourtant, l'Allemagne nazie rencontre peu de contestation en Europe.
Hitler a pour objectif de s'emparer de la Pologne et attaque le pays le 1er octobre 1939. Le 3 septembre, la France et la Grande-Bretagne déclarent la guerre à l'Allemagne. C'est à ce moment-là que la Russie et l'Allemagne, après avoir signé un pacte de non-agression se partagent la Pologne.

De_Nuremberg___Nuremberg_d

Après la conquête de la Pologne, Hitler attaquent la Norvège, le Danemark, la Hollande, la Belgique et le Luxembourg.
Chacun leur tour, tous ces pays capituleront. Le 14 juin 1940, les allemands sont à Paris. Pétain assure la direction de la France et demande l'Armistice. Le gouvernement allemand est alors assuré de la collaboration française.
Au printemps 1940, après la défaite française, Hitler se tourne vers la Grande-Bretagne qu'il veut isoler. En août 1940, Hitler veut mener une guerre éclair sur l'Angleterre (Opération Otarie).
Pourtant, l'aviation anglaise résiste et tient la dragée haute aux allemands.

De_Nuremberg___Nuremberg_c

Pourtant, à la fin de la première année de guerre, l'Allemagne d'Hitler détient la Belgique, la Hollande, l'Autriche, la Tchécoslovaquie, la France, la Norvége, et le Danemark. L'armée allemande s'attaque alors à la Yougoslavie.
Le 10 avril, le pays capitule. Le 12 novembre 1940, Hitler veut faire de la Russie le nouvel esclave de l'Allemagne.
Le 22 juin 1941, l'Allemagne lance 153 divisions contre la Russie. Mais l'Armée Rouge résiste. Une à une, les grandes villes russes tombent.
Staline demande alors à son peuple un investissement et une mobilisation permanente.

De_Nuremberg___Nuremberg_e

Hitler veut s'emparer de Leningrad mais la ville résiste. Avec la neige et le froid, l'avancée de l'armée allemande devient de plus en plus difficile.
Des dizaines de milliers de soldats allemands seront faits prisonniers. Durant ce temps, Mussolini, à la tête de l'Italie et qui est le plus grand allié d'Hitler, a besoin d'aide en Egypte où ses troupes sont en difficulté.
Rommel vole à son secours. Les britanniques résistent sous le commandement de Montgomery. Les troupes allemandes seront obligées de se replier dans cette région du monde.

De_Nuremberg___Nuremberg_f

Au printemps 1942, Hitler s'attaque à la ville de Stalingrad. Les russes transforment la ville en forteresse. Hitler fait de la prise de Stalingrad une priorité absolue.
Mais la Russie semble posséder un réservoir inépuisable de soldats.
En novembre, l'Armée Rouge lance une offensive et l'armée allemande est obligée de battre en retraite en février 1943.
Pendant ce temps, Mussolini est arrêté. Hitler réagit immédiatement et envoie des troupes à Rome. Mussolini est alors conduit à Vienne.
Peu de temps après, grâce à l'intervention d'Hitler, Mussolini peut rentrer en Italie. Il fonde alors la République de Salo.

De_Nuremberg___Nuremberg_g

En août 1944, les troupes américaines débarquent en France. Les allemands sont repoussés. Des grandes villes comme Toulouse sont libérées.
En Normandie, Hitler a également subi une défaite sévère. En septembre 1944, Bruxelles et Liège sont également libérées.
Hitler compte alors sur des armes nouvelles, notamment les avions à réactions et les bombardiers V1 et V2 pour remporter la guerre.

De_Nuremberg___Nuremberg_k

Début 1945, en Allemagne, les régions se vident et certaines populations se meurent. Hitler mobilise alors ses dernières ressources.
Les chars russes commencent leur percée sur Berlin. La ville devient alors un champ de ruines. Durant ce temps, en Italie, Mussolini et sa maîtresse sont arrêtés et pendus. Hitler apprend la fin de son plus ancien allié.
Peu de temps après, il se donne la mort avec le reste de sa famille. L'armée allemande se rend.

De_Nuremberg___Nuremberg_h

Les criminels de guerre doivent désormais être jugés, soient les principaux responsables du Troisième Reich accusés de complot, de crimes contre la paix, crimes de guerre et crimes contre l'Humanité.
S'organise alors le Procès de Nuremberg. Lors ce Procès, sont évoqués tous les massacres perpétrés par l'Allemagne nazie: incendies, exécutions de civiles, tortures, familles massacrées dans les églises, assassinats, persécutions contre les juifs dans les ghettos et évidemment l'extermination massive des juifs dans les camps de concentration.

De_Nuremberg___Nuremberg_i

Pourtant, devant les images des camps (amas de corps squelettiques, gazage, fours crématoires, famine, les expérimentations scientifiques, les tortures, les exécutions et les barbaries), les accusés se défendent et nient être au courant de l'existence de tels camps de la mort.
En résumé, les grands complices d'Hitler et les principaux responsables du Troisième Reich ignoraient ce qui se passait à l'intérieur et à l'extérieur d'un système nazi, et ne semblaient ne pas être au courant de tout ce qui visait à l'extermination des juifs, même si ces derniers signaient des décrets envoyant des millions de gens vers les camps de la mort.
A la fin du Procès, un grand nombre d'accusés seront condamnés à la mort par pendaison, dont Goering qui parviendra à échapper à son verdict en se suicidant en prison.

De_Nuremberg___Nuremberg_a

De Nuremberg à Nuremberg est donc un documentaire très riche, une nécessité évidente pour l'Histoire et le Devoir de Mémoire.
Pour cela, ce documentaire de quatre heures s'appuie sur de nombreuses images d'archives, des vidéos, tout en respectant une chronologie complexe et de nombreux enjeux. De Nuremberg à Nuremberg permet de comprendre la mécanique du système nazi et ce qu'il a pu engendrer en terme de massacres, d'exactions, de barbaries et toute l'idéologie servant de bouclier à quelques esprits malades au nom d'une cause fascisante, soit la pire facette de l'Humanité.

 

 

Seconde Partie: L'Histoire en perspective

De_Nuremberg_a_Nuremberg_1988_2

Genre: documentaire
année: 1989
durée: 45 minutes

Synopsis: Philippe Meyer, journaliste, co-auteur du film "De Nuremberg à Nuremberg", aborde l'histoire de ce documentaire, depuis sa réalisation par Frédéric Rossif jusqu'à son extraordinaire succès public. Trois historiens, Marc Ferro, Edouard Husson et Annette Wievierka, éclairent ce documentaire de leurs connaissances respectives, de l'histoire du cinéma, des idéologies et de la Seconde Guerre Mondiale: de la nation allemande et du nazisme, de l'antisémitisme et de la Shoah.

la critique d'Alice In Oliver:

Cette seconde partie de Nuremberg à Nuremberg, intitulée l'Histoire en perspective, se divise en plusieurs thématiques, et donc, en plusieurs entretiens: Ecrire de Nuremberg à Nuremberg par Philippe Meyer, co-réalisateur du film, la question allemande de 1918 à la Shoah par Edouard Husson, la lutte pour l'hégémonie par Marc Ferro et la guerre faite à l'humanité par Annette Wieviorka.

Difficile de parler de chaque thématique abordée lors de ces différents entretiens, ce serait trop long mais cela permet d'éclairer sur les différents enjeux, les idéologies et les différents acteurs de la Seconde Guerre Mondiale qui bouleversera évidemment l'ordre économique internationale, en sachant que les origines de la Guerre Froide se situe avant le début des massacres.

Dans un premier temps, c'est Philippe Meyer qui parle du film. Au départ, lui et Frédéric Rossif voulaient choisir un acteur pour commenter les séquences du documentaire.
Mais les deux réalisateurs ne voulaient pas d'un film trop chargé en émotions et voulaient donc se tenir le plus près possible d'un ton factuel dans un souci d'objectivité.
Bien que réalisé en 1986, De Nuremberg à Nuremberg ne sera diffusé en France qu'à partir de 1989, la faute aux Elections Présidentielles de 1988 et à un certain discours politique qui consiste à affirmer que le nazisme n'intéresse plus personne.

Toutefois, les autres entretiens permettent d'éclairer davantage certains points abordés par ce documentaire. Pour ce qui est de la question allemande de 1918 à la Shoah, il existe deux courants opposés. 
En Europe, et surtout en France, il existe un certain pacifisme: certains pensent clairement qu'il n'y aura plus de guerre. 
Puis, à l'opposé, il existe en Allemagne une frustration liée à la défaite et certains citoyens envisagent une nouvelle guerre, une nouvelle occasion de prendre leur revanche après la défaite en 1914-1918. 
La population allemande recherche donc un nouveau leader fort et charismatique, aux élans patriotiques. C'est là qu'interviendront le Parti Nazi et donc Adolf Hitler qui martèlent les slogans les plus durs de l'Extrême Droite et un antisémitisme profond.
Peu à peu, tout cela se cristallisera en haine profonde et à une mise en oeuvre rationnelle de l'extermination. 
Il existe également une adhésion aveugle de la population allemande qui accepte que les juifs soient déportés ou enfermés dans des ghettos.

Dans la partie intitulée la lutte pour l'hégémonie, Marc Ferro revient sur plusieurs points: le programme de Pétain qui, une fois au pouvoir, met en place un régime autoritaire. Le gouvernement français collabore avec les nazis mais il existe tout de même une extension de la résistance et une opposition à ce régime.
Marc Ferro revient également sur le courage des anglais face aux bombardements allemands, puis sur l'héroïsme des russes. Il ne faut pas oublier que c'est l'Union Soviétique qui a brisé l'armée allemande.
Marc Ferro explique aussi la guerre menée par les Etats-Unis (à la fois contre l'Allemagne et le Japon) et sur les origines de la Guerre Froide.

Dans la partie intitulée de Nuremberg à la Shoah, Annette Wieviorka parle surtout de la portée du Procès de Nuremberg et comment celui-ci s'est déroulé.
En vérité, il s'agit de déterminer ce qui n'est pas acceptable dans la guerre et de penser à un ordre international pour qu'il n'y ait plus de guerre.
Le Procès de Nuremberg est censé juger les plus hauts responsables du Parti Nazi mais certains ne sont que des "seconds couteaux" (façon de parler), ce qui explique pourquoi certains ne seront condamnés qu'à une peine de prison, voire même acquittés. Mais un grand nombre seront condamnés à mort par pendaison, à l'exception de Goering qui parviendra à échapper au verdict en se suicidant dans sa cellule.

Lors du Procès de Nuremberg, les principaux responsables du système nazi doivent répondre à plusieurs chefs d'accusation: crimes contre paix, crimes de guerre, complot contre la paix et crimes contre l'Humanité. 
Le Procès de Nuremberg permet de poser la question de la responsabilité collective de la population allemande dans l'extermination des juifs.
Finalement, cette responsabilité sera dégagée, la faute appartenant à une poignée de criminels qui sont arrivés au pouvoir.
Pourtant, la conscience de la Shoah mettra du temps à faire son chemin en Europe et dans le monde entier. 
Il faudra attendre le procès d'Adolf Eichmann, récupéré en Argentine, et qui se déroulera à Jérusalem pour qu'il y ait une prise de conscience de l'extermination des juifs et de tout un peuple dans les camps de concentration allemands.

 

Troisième Partie: Avant l'oubli ?

 

De_Nuremberg___Nuremberg_3

Genre: documentaire
année: 1989
durée: 50 minutes

Synopsis: A partir de photographies commentées par les rescapés, ce documentaire explore la Mémoire des camps de concentration, à travers différents témoignages.

la critique d'Alice In Oliver:

Cette troisième partie de Nuremberg à Nuremberg, intitulée Avant L'Oubli ?, repose sur une série d'entretiens avec des survivants de l'Holocaust, à l'exception d'un soldat anglais, Harry Oakes, qui a pris plusieurs photographies du Camp de Bergen-Belsen lors de sa libération.
Parmi les personnes interrogées, Henri Haut (dont le père, le frère et la soeur sont morts à Auschwitz), Goerges Angéli (auteur de 11 photographies prises cladestinement à Buchenwald), Jorge Semprun (déporté à Buchenwald), François Bertrand (déporté à Buchenwald puis à Dachau), Léon Navarro (déporté à Dora), Germaine Tillion (déportée à Ravensbrück), Serge Choumoff (déporté à Mauthausen), Jacques Francis Rolland (correspondant de guerre de l'armée américaine) et Harry Oakes (que j'ai déjà évoqué précédemment) témoignent et reviennent sur les images prises dans les camps de concentration et d'extermination nazis.

Difficile de résumer l'ensemble de ces témoignages tant ils sont bouleversants... Mais plusieurs questions se posent selon les sensibilités et les différentes expériences traumatisantes: la question du deuil et notamment celle de la transmission de ce vécu aux enfants et aux petits enfants.
Comment décrire l'horreur absolue ? Comment expliquer la mécanique infernale des camps de la mort ? 
Autant de questions complexes abordées par ces hommes et ces femmes qui ont miraculeusement survécu.

Toujours est-il que chaque camp de concentration était dicté par l'absurdité, l'arbitraire et la volonté de couper toutes les références appartenant à l'individu.
Ainsi, les juifs n'avaient plus de nom et étaient numérotés par un matricule. L'un des témoignages les plus surprenants reste celui de Georges Angéli qui a réussi à prendre quelques photos du camp de Buchenwald en 1943. 
Les cas de photos prises pendant l'existence de ces camps sont très rares.

Certaines personnes évoquent également la réaction des G.I. américains lors de l'ouverture des camps. D'ailleurs, à ce sujet, Eisenhower déclarera: "Si on ne sait pas pourquoi on est venus se battre, maintenant on le sait". 
Mais d'autres photographies des camps seront prises, notamment des photos de propagande et de mise en scène afin de montrer que les conditions d'emprisonnement n'étaient pas si terrifiantes dans les camps de concentration. C'est ce que nous révèle Léon Navarro, résistant et déporté à Dora.

Quant à Germaine Tillion, déportée à Ravensbrück, elle évoque les expériences bactériologiques pratiquées sur les juives. 
Ces femmes étaient surnommées les "petits lapins". Le but était de créer des plaies et d'inoculer certains virus. Certaines photographies de cicatrices et de blessures seront effectuées par certaines prisonnières.
Germaine Tillion parle ainsi de l'existence du Bloc N.N., connu également sous le nom du Bloc de la Honte.

D'autres témoignages parlent de la libération des camps, des fours crématoires, des amoncellements de corps sur plusieurs mètres et de cette odeur de mort qui règnait à l'intérieur de ce paysage apocalyptique. 
D'ailleurs, ce documentaire se termine sur cette question: comment expliquer cette odeur nauséabonde près des fours crématoires ? 
A ce sujet, aucune photo, aucun livre ne peut rendre compte de cette odeur. Seule la littérature peut permettre de s'approcher un peu de la vérité.
Un documentaire saisissant et des témoignages essentiels et percutants, qui rappellent les heures les plus sombres de l'Humanité.

Note: 21/20 (pour les trois parties)