flash_gordon

Genre : Science-fiction

Année :1980

Durée :110min

L'histoire :Flash Gordon, entraîneur d’une équipe de football américain, est embarqué bien malgré lui, avec une journaliste et un scientifique un peu fou, dans une aventure intergalactique périlleuse : leur navette se crashe sur la planète Mongo, gouvernée par l’empereur Ming, un fou qui veut détruire la Terre…

La critique d'Alice In Oliver:

 

Pas étonnant que cette grosse production (si, si !) ait connu un véritable bide commercial à sa sortie ciné...
Flash Gordon, réalisé par Mike Hodges en 1980, est donc l'adaptation d'un comics à succès.
D'ailleurs, chose amusante, la fin du film annonce évidemment une suite qui ne verra jamais le jour. La faute à un échec retentissant à sa sortie (comme je l'ai déjà souligné).

En vérité, Flash Gordon n'a pas grand chose pour lui. Déjà, sa bande originale, la fameuse chanson de Queen, probablement l'un des pires étron-flotteur du groupe, et tout simplement du rock, n'arrange pas vraiment les choses. 
Mais finalement, ce morceau reflète assez bien la catastrophe annoncée. Et paradoxalement, c'est aussi cela qui fait le charme de ce gros nanar.

Les acteurs sont unanimement médiocres. Mention spéciale à Sam Jones dans le rôle de Flash Gordon, qui ne dégage aucun charisme.
Ce dernier est affublé d'une fiancée qui ne cesse de gémir pendant tout le film et qui ne sert à peu près à rien.
Seul, Max Von Sydow dans le rôle de l'Empereur Ming, sort son épingle du jeu.

Mais c'est vraiment tout ce qu'il y a sauver de cette bouse. Costumes affreux, décors kitschs et en carton-pâte, effets spéciaux complètement dépassés (c'est aussi l'époque qui veut ça...)... Hommes-Lézards et Hommes-Oiseaux sont également de la partie.
Tel est le programme peu séduisant de Flash Gordon. Oui mais voilà, malgré tous ses défauts (et ils sont nombreux !), le film de Mike Hodges se laisse suivre sans déplaisir. Flash Gordon est un film de science fiction plutôt rythmé, si bien que l'on ne s'ennuie jamais.
Après, nul doute que notre héros blondinet au tee-shirt ridicule, mériterait une bien meilleure adaptation.

Note: 6/20
Note nanardeuse: 16/20